Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Costa Rica et Panama 2020™

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Costa Rica et Panama 2020™

20 janvier - 6 février

Costa Rica/Panama 2021 - Espagne

Un rêve de deuxième couronne pour Coll

Catalina Coll of Spain celebrates the victory after the FIFA U-17 Women's World Cup Uruguay 2018
© Getty Images
  • Catalina Coll est la jeune gardienne la plus prometteuse en Espagne
  • À 19 ans, elle vient de faire ses débuts en première division avec le Séville FC
  • Championne du monde U-17 en 2018, elle espère maintenant gagner la Coupe du Monde U-20

Faire ses débuts en première division à seulement 19 ans peut être une expérience vertigineuse. Mais la nervosité disparaît si l'on se souvient que l'on a disputé des matches plus importants. "Ça aide énormément. Ça vous donne cette confiance de savoir que vous allez vous en sortir et être à la hauteur", estime Catalina Coll, qui a déjà connu son lot de rencontres importantes.

À 15 ans, elle était sur le banc lorsque l'Espagne a décroché le bronze à la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2016. À 17 ans, c'est en tant que gardienne titulaire qu'elle devient vice-championne du monde U-20. Quelques mois plus tard, elle gagne la Coupe du Monde U-17 en Uruguay, la première pour le football féminin espagnol. Parallèlement, elle a aussi remporté plusieurs médailles européennes dans les catégories de jeunes.

"Cette génération a été comme une bombe", explique-t-elle. "Nous avions les pieds bien sur terre et nous sommes conscientes de tout ce que nous avons fait. Nous sommes jeunes, nous voulons intégrer la sélection seniors et gagner tous les titres possibles." Pour le moment, sa coéquipière Eva Navarro a déjà connu l'équipe nationale seniors, et Cata veut emprunter le même chemin.

Eva Navarro of Spain and Catalina Coll celebrate
© Getty Images

Le saviez-vous ?

  • Elle a commencé comme défenseuse centrale et a demandé à faire un essai dans les buts à l'âge de 10 ans.
  • Elle porte le numéro 13 en référence à Dudu Aouate, le gardien qui jouait à Majorque quand elle était petite. Son autre référence est Sandra Paños, titulaire au FC Barcelone et en sélection.
  • Elle est un produit du centre de formation de Collerense : le modeste club des Baléares a également formé, entre autres, les internationales Virginia Torrecilla, Mariona Caldentey et Patricia Guijarro.
  • Quand elle était à Majorque, elle entraînait les garçons et les filles de l'école de gardiens et gardiennes, qui a comme entraîneur principal celui qui l'a formée, Pablo Roca.
Cata Coll, of Sevilla, grabs the ball
© Sevilla FC

Le défi de l'élite

Engagée par Barcelone il y a un an, elle a été prêtée à Séville avec l'idée d'obtenir des minutes de jeu pour ses débuts parmi l'élite. La concurrence s'annonçait rude, avec deux autres internationales, Sara Serrat et Noelia Ramos, mais Coll a fini par jouer presque tous les matches. "J'aime les défis et ça me plaît qu'il y ait de la concurrence, parce que si vous savez que vous allez toujours jouer, vous finissez par vous habituer", estime-t-elle. "Le fait de ne pas en être sûre vous oblige à vous donner chaque jour à 100 %. Ça m'a beaucoup appris au niveau du mental, comme par exemple savoir attendre, comprendre que votre moment va venir, et le moment venu savoir en profiter."

Quand le COVID a forcé l'arrêt de la Liga, Cata avait déjà effectué pas mal de prouesses dans les buts, donnant l'impression que le meilleur restait à venir. "La chose qui m'a le plus frappée la première année, c'est l'exigence au quotidien. Avant, j'étais habituée à m'entraîner trois jours par semaine, parce que la plupart de mes coéquipières travaillaient", se souvient-elle. "Quand vous êtes dans une équipe professionnelle, votre travail c'est le football, et vous n'avez pas à chercher un autre boulot pour pouvoir survivre. La différence est énorme et elle se remarque, avec des entraînements le matin et les après-midis libres. C'est très agréable."

Heureuse de son expérience à Séville, elle doit maintenant choisir son destin en vue de la saison prochaine. "C'est déchirant, parce que le cœur me dit de rester au *Barça*, mais ma tête me dit que j'ai besoin de plus de minutes de jeu pour emmagasiner de l'expérience", admet celle qui a désormais plus de certitudes sur un autre événement important : la Coupe du Monde U-20. Initialement prévue en août, elle se disputera finalement l'an prochain au Costa Rica et au Panama, du 20 janvier au 6 février. "Ces dates, nous les connaissons par cœur. Nous avons très envie de la jouer, surtout celles qui ont perdu la finale il y a deux ans. C'est un rendez-vous crucial", assure-t-elle.

Une deuxième chance

De ce tournoi, il reste à Coll le goût amer d'avoir perdu la finale (3-1 contre le Japon) après avoir brillé et même arrêté un penalty contre la France, hôte de la compétition, en demi-finale. "Nous avons gagné cette demi-finale si compliquée. Vous arrivez en finale avec toutes ces émotions en tête et vous en prenez trois. Ça fait mal. Nous voulons effacer ce mauvais souvenir", annonce Coll.

Si l'Espagne a obtenu sa qualification pour le Mondial, la France a cependant pris sa revanche au même stade de l'UEFA EURO U-19 Féminin 2019 et décroché le titre continental. "Nous avions une grosse équipe mais la France a sorti une grande performance. Cette expérience nous a montré non seulement que nous ne pouvions pas nous reposer sur nos lauriers, mais également que la vie vous donne une deuxième chance. Pour nous, c'est la Coupe du Monde U-20", conclut-elle.

Explorer le sujet