Le duel entre l'Argentine et la Pologne, programmé jeudi soir à Toronto, devrait offrir au public une belle opposition de style entre le génie des Sud-américains et la rigueur des Européens. Les artistes argentins comptent bien remporter leur sixième Coupe du Monde U-20 de la FIFA, tandis que la Pologne, l'une des équipes surprise du tournoi, rêve d'un coup d'éclat.

Le match
Argentine - Pologne, Toronto, 12 juillet, 16h45 (heure locale)

L'enjeu
L'Argentine aborde la rencontre en position de favorite, même si les joueurs des deux camps se refusent à voir les choses sous cet angle. Les quintuples champions du monde sont sortis vainqueurs de leur poule et, grâce notamment aux exploits de leur gardien Sergio Romero, ils n'ont toujours pas encaissé le moindre but. Qui plus est, les Argentins n'ont plus connu la défaite en Coupe du Monde U-20 de la FIFA en neuf sorties. Leur dernier revers remonte à Pays-Bas 2005. A l'époque, ils s'étaient inclinés (0:1) face aux Etats-Unis dès leur entrée en lice.

De leur côté, les Polonais ont alterné le bon et le moins bon. La victoire (1:0) remportée en infériorité numérique sur le Brésil restera comme l'un des temps forts de ce tournoi. En revanche, la correction (1:6) infligée par les Etats-Unis a laissé entrevoir de sérieuses lacunes. Les joueurs assurent cependant avoir tiré les enseignements de ce match et affirment être prêts à se mesurer aux tenants du titre.

Les joueurs
Outre le gardien Romero, deux joueurs se sont particulièrement mis en évidence depuis le début de la compétition dans les rangs argentins : Ever Banega, l'infatigable milieu de terrain défensif, et Sergio Agüero, le canonnier de l'équipe, qui, avec trois buts à son actif, figure en bonne position au classement des buteurs. Le festival offensif réalisé par les Argentins contre Panama témoigne de la redoutable efficacité dont les quintuples champions du monde font généralement preuve dans le dernier geste.

Dans le camp polonais, un joueur concentre sur lui tous les espoirs : l'attaquant Dawid Janczyk. Convoité par de nombreux clubs européens, le buteur polonais a déjà frappé à deux reprises depuis son arrivée au Canada. Les défenseurs argentins voudront donc garder un œil sur lui. Côté argentin, Damian Escudero, blessé, et Mathias Sanchez, suspendu, manquent à l'appel. Le Polonais Jaroslaw Fojut est lui aussi suspendu après avoir reçu son deuxième carton jaune contre la République de Corée.

L'histoire
Les deux équipes se sont déjà croisées à deux reprises en Coupe du Monde U-20 de la FIFA et, à chaque fois, l'Argentine est sortie vainqueur de la confrontation. En 1979 au Japon, un certain Diego Maradona figurait parmi les buteurs d'une rencontre remportée (4:1) par l'Argentine. Les Sud-américains signaient ensuite un nouveau succès en demi-finales de l'édition 1983 (1:0). Pour la deuxième fois de son histoire, l'Argentine a terminé le premier tour sans avoir encaissé le moindre but, comme en 1983. La Pologne fête quant à elle la quatrième qualification de son histoire pour la seconde phase d'une compétition de jeunes organisée par la FIFA après avoir terminé troisième à Mexique 1983 (U-20) et quatrième à Japon 1979 (U-20) et Japon 1993 (U-17). Depuis, les Polonais ont connu des éliminations précoces lors des Coupes du Monde U-17 de la FIFA 1999 et 2002, de même que lors des Coupes du Monde de la FIFA 2002 et 2006.

Les mots
"Nous n'avons plus le droit à l'erreur. Si nous perdons, nous serons éliminés. La Pologne change souvent de système. Elle peut évoluer avec une ou deux pointes. Mais je préfère me concentrer sur mon équipe. Nous allons devoir travailler dur, courir et tacler comme nous ne l'avons jamais fait pour nous qualifier. Si tout se passe bien, comme cela a été le cas contre Panama, alors notre technique devrait nous permettre de faire la différence." Hugo Tocalli, sélectionneur de l'Argentine

"A ce stade de la compétition, il n'y a plus de favoris. L'Argentine a autant de chances que nous de l'emporter. Je pense que le Brésil et l'Argentine sont au même niveau. Ces deux équipes pratiquent un football très similaire. Nous avons beaucoup appris lors de notre victoire sur les Brésiliens. Cette expérience nous sera utile face à l'Argentine." Dawid Janczyk, attaquant de la Pologne