Samson Siasia, sélectionneur du Nigeria
J'ai dit à mes garçons qu'ils devaient gagner le match et marquer le plus de buts possible. Nous nous sommes procuré de nombreuses occasions, mais nous n'avons pas su toutes les concrétiser. C'était déjà notre problème lors des premières rencontres. Notre victoire aurait dû être encore plus large. Maintenant, nous ne sommes plus maîtres de notre destin pour accéder au prochain tour. Nous ne pouvons plus qu'attendre de voir si notre succès de ce soir sera suffisant.

Lionel Charbonnier, sélectionneur de Tahiti
Le niveau est très élevé dans cette compétition. Le rythme de jeu est plus rapide que ce à quoi nous sommes habitués. La moindre erreur coûte très cher. C'est ce qui a fait la différence entre le Nigeria et nous, comme précédemment avec l'Espagne et le Venezuela. Nous sommes une petite nation et nous sommes encore loin des sommets du football mondial. C'est une grande leçon pour Tahiti.