Le Stade International du Caire accueille une rencontre qui pourrait faire des étincelles entre la Hongrie et le Costa Rica, candidats à la troisième place de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Égypte 2009.

Le match
Hongrie - Costa Rica, vendredi 16 octobre, Le Caire, 17 heures (heure locale)

L'enjeu
Peu d'observateurs voyaient la Hongrie aller très loin dans le tournoi, après sa défaite 3:0 face au Honduras pour son entrée en lice. Pourtant, l'entraîneur Sándor Egervári a su remobiliser ses troupes, qui ont ensuite remporté tous leurs matches avant leur élimination en demi-finales contre le Ghana. Plusieurs joueurs ont fait étalage d'un remarquable potentiel et semblent destinés à faire parler d'eux dans le football mondial. Nous pensons notamment au gardien Peter Gulacsi, au milieu de terrain Vladimir Koman, absent en demi-finales mais qui devrait diriger la manœuvre contre le Costa Rica, et au talentueux Krisztián Németh, qui a pourtant vu son tournoi perturbé par des pépins physiques. En tout cas, compte tenu des belles performances des remplaçants Márko Futács et Adam Balajti, buteurs en seconde période contre le Ghana, une éventuelle absence de Nemeth ne serait pas forcément préjudiciable aux Magyars.

Le Costa Rica a vécu une expérience similaire, lui qui n'était pas du tout attendu à pareille fête. Son accession au dernier carré constitue déjà une réussite pour le champion de la CONCACAF, d'autant qu'aucun représentant de la zone n'a fait mieux dans le tournoi, à l'exception du Mexique, finaliste à Tunisie 1977. Le gardien Esteban Alvarado et ses coéquipiers verront peut-être comme un bon signe les difficultés rencontrées par les Hongrois face au Honduras, dont le style se rapproche de celui du Costa Rica. Puissants en contre et dotés d'un excellent bagage technique, Josué Martinez, Marcos Ureña et Diego Estrada forment un redoutable trio offensif.

La stat
3.
Comme le nombre de passes décisives réalisées par le Hongrois Vladimir Koman, ce qui fait de lui le distributeur le plus prolifique du tournoi avec le Ghanéen André Ayew.

Entendu...
"Ç'a été extrêmement difficile pour moi de suivre le dernier match depuis le banc car mon équipe a perdu. Aujourd'hui, je peux jouer et je suis très motivé pour mener mes coéquipiers à une victoire prestigieuse qui montrera que nous faisions partie des meilleures équipes de ce tournoi". Vladimir Koman, capitaine de l'équipe de Hongrie

"Nous accordons la même importance à chaque match ; c'est ce qui nous a permis d'aller aussi loin. Nous allons tout donner pour prendre la troisième place. Je vais faire tout mon possible pour remporter ce match. Ce serait fantastique de revenir au pays en ayant gagné notre dernier match". Ronald Gonzalez, sélectionneur de l'équipe du Costa Rica