Sándor Egervári, sélectionneur de la Hongrie
Le tournoi touche à sa fin et les joueurs commencent à être fatigués. Notre endurance et notre force mentale nous ont permis de contrôler les échanges en deuxième mi-temps, comme cela avait été le cas contre le Ghana. Je suis très heureux de la performance de mes joueurs aujourd'hui. Je remercie spécialement notre gardien Péter Gulácsi, qui a fait la différence. Peu de gens s'attendaient à nous voir aller plus loin que des équipes comme l'Allemagne, l'Espagne, l'Uruguay ou l'Égypte mais nous avons progressé à chaque match et nous méritons largement cette médaille de bronze.   

Ronald González, sélectionneur du Costa Rica
C'est le jeu. Nous avons mené jusqu'à la fin mais nous avons laissé filer la victoire au dernier moment. Pour être franc, la Hongrie méritait ce match nul. Ensuite, nous avons manqué le penalty décisif, mais cela fait partie du jeu. Pour s'imposer aux tirs au but, il faut beaucoup de chance et, ce soir, le sort était vraiment contre nous. Ce qui importe vraiment, c'est que le football costaricain va pouvoir s'appuyer sur une nouvelle génération très prometteuse.