Rogério Lourenço, sélectionneur du Brésil
Je suis avant tout heureux que mes joueurs aient atteint l'objectif que nous nous étions fixé, à savoir disputer cette finale. Il est donc important de féliciter mon équipe car je sais bien que gérer six matches de suite n'est pas une chose facile. Ce soir je veux donc que mes joueurs profitent pleinement de leur bonheur. J'ai conscience que nous n'avons pas bien joué. Mais l'important était de nous qualifier pour la finale. Rien d'autre.

Ronald Gonzalez, sélectionneur du Costa Rica
Je suis très fier de mes garçons. Ils ont livré une superbe partie, très intense. Nous avions en tête le 0:5 encaissé au premier tour et voulions absolument de ne pas subir pareille déroute. Je suis très heureux de la réponse de mon équipe. Elle s'est montrée très appliquée et compacte, en suivant parfaitement la stratégie que nous nous étions fixé. Ce match nous donne beaucoup de confiance pour l'avenir. Il est parfois des défaites pleines d'espoirs. Celle-là en fait partie. Même si je reconnais que la victoire du Brésil est indiscutable.