Battus mercredi 17 août dernier en demi-finale, Mexicains et Français doivent digérer leur déception au plus vite. Les deux équipes ont vu leurs rêves de gloire brisés par le Brésil et le Portugal. Pour monter sur la troisième marche du podium de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011, les joueurs vont devoir se ressaisir.

Le match
Mexique-France, Bogota, samedi 20 août, 17h00 (heure locale)

L'enjeu
En arrivant en Colombie, les champions d'Europe et leurs homologues nord-américains comptaient bien prolonger leur séjour le plus longtemps possible. De ce point de vue, la mission est un succès, même si on imagine aisément que les joueurs auraient préféré disputer la finale au lieu du match pour la troisième place. La perspective de monter sur la troisième marche du podium devrait cependant suffire à motiver les 22 acteurs. Il faut donc s'attendre à une rencontre très disputée.

Juan Carlos Chavez et Francis Smerecki disposent d'un effectif au grand complet. Seul Loïc Nego manque à l'appel : le défenseur de l'AS Rome est rentré en France, pour raisons familiales. Le sélectionneur français se trouve dans l'obligation de remplacer son arrière droit. Il pourrait également choisir de titulariser Alexandre Lacazette, qui ne compte qu'une longueur de retard sur Henrique et Alvaro Vazquez au classement des buteurs. De son côté, Chavez misera une fois de plus sur le talent brut d'Ulises Davila pour faire la différence.

Le Mexique et la France ont déjà croisé le fer à deux reprises dans cette compétition et comptent une victoire chacun. Qui prendra l'avantage samedi ?

La stat
50.
Comme le nombre de matches disputés en Coupe du Monde U-20 de la FIFA par le Mexique. Seuls le Brésil (96 matches), l'Argentine (72), l'Espagne (67), l'Australie (53) et l'Uruguay (51) ont fait mieux. À titre de comparaison, la France fera samedi sa 20ème apparition dans cette compétition.

Entendu…
"Mes joueurs sont très déçus. Les larmes ont coulé mais je leur ai rappelé que le tournoi n'était pas encore fini. Nous avons encore le match pour la troisième place contre la France, ce n'est pas rien" - Juan Carlos Chavez, sélectionneur du Mexique

"Le match de samedi, ce sera la fin de la génération 1991, cela nous tient à coeur de finir sur une médaille" - Gilles Sunu, attaquant de la France