Francis Smerecki, sélectionneur de la France
Nous avons fait un bon parcours, mais lorsqu’on voit nos deux productions contre le Portugal et le Mexique, on peut avoir des regrets de ne pas accrocher au moins une troisième place. Il nous manque toujours un certain nombre de choses. Dans une Coupe du Monde, il faut être complet. Et ce soir, nous avons commis des erreurs, les mêmes que contre le Portugal. Ce fut une opposition de styles entre les deux équipes. Nous faisons toujours ces fautes qui nous pénalisent lourdement, mais dans le jeu, nous avons rivalisé avec le Mexique. Forcément, ce sera une grande expérience pour les joueurs, j’espère qu’ils s’en serviront des demain dans leur club. Ils ont vu quelles qualités étaient nécessaires pour le haut niveau. Durant le tournoi, nous avons fait avec les qualités des uns et des autres, mais personne n’est sorti du lot.

Juan Carlos Chavez, sélectionneur du Mexique
Je suis évidemment très content et je tiens avant tout à féliciter les joueurs et remercier les millions de Mexicains qui nous ont soutenu ici ou devant leur télévision. Nous avons eu le talent et la personnalité nécessaire pour atteindre la troisième place et battre la France, un adversaire très solide. Ce résultat est une récompense de toute le travail effectué dans les catégories de jeunes, après le titre mondial U-17. Nous aurions aimé aimé joué la rencontre qui se joue maintenant, la finale, mais nous pouvons rentrer fiers après avoir disputé sept matches. Ce projet U-20 se termine aujourd’hui, mais il y a d’autres échéances pour ces jeunes. Ils ont été en contact avec le sélectionneur national De La Torre qui nous a accompagnés, et cette expérience leur servira peut-être pour progresser encore jusqu’à la sélection A. Nous faisons bien les choses et ce travail bénéficie à toutes les catégories de la sélection. Mon équipe est composée non seulement de bons joueurs, mais également de bons garçons. Ils sont un exemple pour la jeunesse mexicaine.