Pour sa première demi-finale de Coupe du Monde U-20 de la FIFA, la France a subi la loi d’un Portugal qui fêtait sa quatrième apparition à ce niveau, et qui affichait un bilan défensif parfait depuis le début de l’édition 2011. Vainqueurs 2:0 à Medellin ce 17 août 2011, les Portugais rencontreront en finale le Brésil ou le Mexique.

Dans un stade Atanasio Girardot à guichets fermés, les Bleuets ne tardent pas à afficher leurs intentions. Dès la première minute, Cédric Bakambu combine avec Antoine Griezmann sur le côté gauche et tente sa chance, mais Mika plonge pour bloquer (1’). Première occasion manquée pour les Tricolores, ce que ne fera pas le Portugal. Sur le premier corner lusitanien, frappé de la droite par Alex, Danilo est démarqué au second poteau et pique une tête de près qui trompe Jonathan Ligali (9’, 0:1).

Mika, lui, est vigilant sur le coup franc français qui suit. La frappe de Clément Grenier file en lucarne, mais le portier claque superbement le cuir en corner pour célébrer comme il se doit son nouveau record : il est le gardien qui est resté le plus longtemps invaincu dans l’histoire du tournoi, avec 492 minutes (13’). Côté français, tout passe par Grenier qui tente sa chance deux fois en une minute (17’) et dépose un corner sur la tête de Timothée Kolodziejczak. Sa remise trouve Sunu aux six mètres mais surpris, l’attaquant tire à côté (26’).

Peut-être trop préoccupés par l’idée de revenir au score, les Français en oublient de bien défendre sur les coups de pied arrêtés. Sur un coup franc de la droite pourtant bien dégagé par la défense, Kalidou Koulibaly pousse Danilo dans le dos. L’arbitre sanctionne le coupable d’un carton jaune et donne à Nelson Oliveira l'occasion d’inscrire son troisième but du tournoi, son deuxième penalty (39’, 0:2). Il est tout près de son quatrième trois minutes plus tard, mais Loïc Nego sauve sur sa ligne son tir à ras de terre (42’).

Motivés mais inoffensifs
Francis Smerecki ne change rien à la pause, et ses troupes butent toujours sur Mika, protégé par un Nuno Reis impérial en défense centrale. L’entraîneur français lance donc son joker Alexandre Lacazette, déjà auteur de quatre buts, dans la bataille dix minutes plus tard. Mais c’est son capitaine Gueida Fofana qui est tout près de remettre les Bleuets en selle. Sa frappe puissante des 18 mètres est repoussée par Mika (59’), puis son tir contré finit dans les bras du dernier rempart de la Selecçao das Quinas (74’).

Gaël Kakuta et Florian Lejeune ont fait leur entrée, mais rien n’y fait : les Français ont beau avoir la possession de balle, ils ne parviennent pas à se montrer réellement dangereux. Grenier expédie un coup franc dans la boîte, mais Mika s’impose encore dans les airs sous la pression des attaquants français (81'). Il est encore irréprochable sur un centre en retrait de Kakuta doublement dévié vers leur but par Danilo puis Roderick, pour dévier du bout des doigts le cuir sur la barre. Nego est au rebond mais sa tête file à côté (84’). Le défenseur, resté aux avant-postes, est tout aussi malheureux avec une tête trop croisée sur un nouveau débordement de Kakuta (88’).

Il ne peut plus rien arriver aux doubles champions du monde portugais, qui filent vers la finale et peut-être une troisième couronne. Pour cela, il faudra venir à bout du Brésil ou du Mexique, qui s’affrontent en soirée à Pereira.