Comme souvent, les favoris brésiliens prennent le match en main dès l’entame ce 17 août à Pereira. Oscar ouvre les hostilités d’une belle frappe des 18 mètres que José Rodriguez dégage comme il peut (3’). Les Auriverdes combinent bien, le centre-tir de Willian (10’) fait vibrer la foule colombienne acquise à la cause brésilienne.

Mais la situation convient bien à El Tri, qui a joué de la même manière contre la Colombie : faire le dos rond et partir en contre. Sur un long centre venu de la droite, Erick Torres remet intelligemment de la tête à l’arc de cercle, la demi-volée d’Ulises Davila est un poil trop enlevée (14’). Torres est ensuite un peu court sur une ouverture de Davila, mais il assomme Gabriel au passage, qui a des faux airs de Cesar Chavez après la rencontre entre son arcade et le tibia de l’attaquant des Chivas.

La Seleçao repart vers l’avant mais oublie de passer par les côtés. Les tentatives de loin de Willian (20’), Casemiro (23’) ou Oscar (38’) sont autant de preuves de l’impuissance des vice-champions en titre. Au contraire, les représentants nord-américains sont redoutables en contre. Davila enroule une merveille de frappe mais Gabriel plonge bien. Le ballon revient en jeu et le tir de Carlos Orrantia est à peine trop croisé (31’).

Henrique frappe deux fois
Les Brésiliens répondent par un débordement de Gabriel Silva enchaîné par une tête hors cadre de Willian (36’). Après la pause, les Canarinhos n’ont toujours pas la solution. Les Mexicains eux, guettent l’occasion. Juan Carlos Chavez fait entrer deux remplaçants. Bonne pioche. Edson Rivera envoie une bonne frappe que capte Gabriel (50’) puis se retrouve seul face au portier brésilien mais écrase son tir (62’) ; Marvin Pinon s’en va à droite et tire fort, mais l’ange blond est encore là (58’).

Tout bascule à une vingtaine de minutes du terme. Un bon contre mexicain mené par Cesar Ibanez aboutit dans les pieds de Davila. Le meneur de Chivas frappe des 16 mètres, le cuir passe à un demi-millimètre de la lucarne auriverde (79’). Or dans la continuité de l’action, les Jaune et Vert finissent par trouver la faille : un centre de Negueba de la droite atterrit au point de penalty. Henrique s’arrache pour sauter plus haut que tout le monde et placer une belle tête croisée (1:0, 80’).

Le vernis mexicain va craquer une deuxième fois, très vite. En contre, Dudu passe son vis-à-vis à droite et donne un parfait centre au cordeau pour Henrique. A bout portant, l’attaquant de Sao Paulo finit le travail (2:0, 84’).

La messe est dite pour les Mexicains. Les Canarinhos eux retrouveront leurs cousins en finale - leur deuxième de suite - le 20 août à Bogota.