Dans la peau du favori de son huitième de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011, le Portugal a tenu son rang face au Guatemala au stade Pascual Guerrero de Cali de 9 août 2011, même s’il a tremblé jusqu’à la dernière minute.

Face à des Chapines résolument défensifs, le Portugal attaque pied au plancher et cela porte ses fruits dès la sixième minute. Un petit numéro de Cédric sur le côté droit de la surface ne plaît pas à José Lemus, qui y met fin par la manière forte. Nelson Oliveira se charge du penalty qu’il frappe sur la droite de Roberto Padilla, pourtant parti du bon côté (7’, 1:0). On prend les mêmes et on recommence quelques minutes après. Cédric s’échappe sur l’aile droite et centre en retrait pour Olivieira qui manque sa reprise du plat du pied gauche (12’). La même formule est presque couronnée de succès lorsque Alex trouve de la droite Caetano esseulé dans la surface, mais sa reprise est trop croisée (19’).

Le danger vient clairement de la droite et le pied droit de Cédric est d’une précision diabolique. Dommage que la finition d’Alex de la tête ne soit pas à la hauteur (24). Même constat sur une frappe de l’entrée de la surface d’Olivieira, mais le buteur de Benfica ne trouve que le petit filet (33’). Et lorsque les Lusitaniens trouvent le cadre, comme la tête de Nuno Reis sur corner, Padilla est bien placé (45’+2). Finalement, les Chapines peuvent s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard.

Réveil trop tardif
Il faut attendre la seconde période pour trouver la première trace d’occasion guatémaltèque. Aux prises avec deux défenseurs, le remplaçant José Melgar se met en position et frappe en force au milieu du but. Mika est sur la trajectoire et bloque facilement (54’). Une occasion qui ne diminue en rien la domination européenne, mais si les garçons d’Ilidio Vale peinent à se créer des occasions vraiment franches. La tête de Tiago au point de penalty en est une, mais elle passe à gauche du but de Padilla (58’), tout comme la puissante frappe du gauche d’Alex quelques minutes après (64’). Caetano y va lui aussi de son manqué en héritant d’une longue passe d’Alex. Le feu-follet portugais crochète une joueur puis tente sa chance en force, mais le cuir s’envole (65’).

Profitant de la maladresse portugaise, les Guatémaltèques se disent que le miracle est peut-être accessible. Du coup, Melgar met toute sa conviction dans une superbe frappe de 25 mètres qui file au ras du poteau droit de Mika (71’). Son capitaine Elias Vazquez lui emboîte le pas et vient prêter main forte à ses attaquants. Mais son tir à ras de terre après une combinaison avec Gabriel Navas frôle le montant de Mika (77’).

Difficile à croire, mais après avoir largement dominé, le Portugal se fait peur et passe tout près de l’égalisation. Fort heureusement, Mika est vigilant et bloque la tentative de Navas esseulé au second poteau sur corner (84’), la puissante frappe de José Castillo file à quelques centimètres au-dessus de la barre (87’), et le coup franc direct de Kevin Norales trouve la base du poteau ! (89’).

Sans doute le Guatemala y a-t-il cru trop tard et quitte le tournoi avec des regrets. Le Portugal pour sa part devra travailler devant le but avant son quart de finale. Ce sera face à l’Argentine.