Pas de vainqueur pour le match de la deuxième journée du Groupe B de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, le 2 août 2011 au stade Pascual Guerrero de Cali, mais un héros, le gardien néo-zélandais, qui a permis à son équipe de sauver un précieux point face aux favoris uruguayens.

Décidés à décrocher leur première victoire dans le tournoi, les Uruguayens imposent une grosse pression dans les premières minutes. La rentrée d’Adrian Luna, suspendu lors du premier match, change les choses. Le préposé aux corners en a quatre à se mettre sous la dent dans les sept premières minutes, mais c’est dans le jeu que la Celeste s’offre sa première occasion. Sur un ballon remis dans l’axe par la défense océanienne, Pablo Cepellini frappe sans contrôle et est aux premières loges pour admirer l’horizontale de Stefan Marinovic (10’).

C’est la seule occasion franche, mais la rencontre est un monologue des Uruguayens qui ne laissent pas leurs adversaires enchaîner deux passes. Le seul joueur capable de donner la réplique est le portier Marinovic, qui s’impose de manière autoritaire sur un coup franc de Luna (32’). Le temps pour Salvador Ichazo de montrer lui aussi ses reflexes sur un coup franc signé Marco Rojas (36’), et les Sud-Américains repartent à l’attaque.

Matias Vecino expédie un centre-tir de la droite qui touche la barre et revient dans les pieds de Cepellini. Intelligemment, il centre au point de penalty pour Cesar Texeira. L'attaquant voit déjà la balle au fond, comme tous les supporters du stade Pascual Guerrero, mais Marinovic sort une manchette-réflexe phénoménale (38’). Il s’inclinera juste avant la pause sur une mine pleine lucarne de Diego Polenta, mais le but du capitaine uruguayen est refusé pour une faute préalable.

Même Super-Marinovic a des failles
La seconde période est une copie conforme de la première avec une variante cependant : les Uruguayens sont de plus en plus précis. Manque de chances pour les joueurs de Juan Verzeri, Marinovic est de plus en plus chaud ! Pire encore, profitant de l’inefficacité de leurs adversaires, les Kiwis se découvrent des velléités offensives. Andrew Bevin (54’) puis Dakota Lucas (56’) envoient les premiers avertissements avant la sentence. Sur un centre parfait de Lucas de la droite, Bevin inscrit d’une tête plongeante le premier but néo-zélandais du tournoi (57’, 0:1).

Vexés, les Uruguayens réagissent immédiatement par une tête d’Angel Cayetano, puis une tentative de Teixeira, pour deux sauvetages de "Super-Marinovic" (58’). La potion magique fait encore effet sur une tentative de Carlos Mayada (64’) puis pour annihiler un mouvement uruguayen conclu par une remise de Cayetano pour Teixeira seul dans la surface. Devinez qui a le dernier mot… (72’).  

Il faut attendre encore deux minutes pour finalement réaliser que Marinovic est un être humain… Mais quelle action pour réussir à le tromper ! Servi depuis la gauche, Teixeira trouve instantanément Luna dans la surface et la vedette uruguayenne conclut d’un extérieur du droit (74’, 1:1). Après cette parenthèse dans sa vie de super-héros, Marinovic remet son costume pour écœurer Vecino du pied droit (77’), puis pour repousser le dernier coup franc de Luna (90’).

Les Kiwis n’ont toujours pas décroché leur première victoire dans l’histoire du tournoi, mais ils n’ont pas perdu dans l’édition 2011 non plus. L’Uruguay attend également sa première victoire et abordera le dernier match du groupe contre le Cameroun avec l’obligation de la décrocher.