L’Uruguay et la Nouvelle-Zélande devront s’améliorer s’ils veulent aller plus loin dans cette Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Malgré leur match nul contre le Portugal et le Cameroun respectivement pour leur entrée en lice, les deux équipes n’ont pas vraiment séduit. Si une victoire adireait sans doute à rapprocher de la qualification l’éventuel vainqueur, le match nul voire la défaite ne seraient pas forcément synonymes de retour anticipé à la maison.

Le match
Uruguay - Nouvelle-Zélande, Cali, mardi 2 août, 17h00 (heure locale)

L’enjeu
L’Uruguay n’a pas vraiment séduit lors de son entrée en matière. Les seules occasions qu’il s’est créées contre le Portugal sont venues récompenser des efforts individuels du capitaine Diego Polenta ou de Cesar Teixeira. Le sélectionneur Juan Verzeri s’attend sans doute à voir son équipe monter en puissance avec le retour d’Adrian Luna, suspendu samedi dernier. L’attaque reste toutefois le point faible de la Celeste U-20, qui n’avait pas brillé par son efficacité lors du championnat d’Amérique du Sud.

Du côté néo-zélandais, le match nul très heureux contre le Cameroun a dû se traduire par un débriefing très jovial. En plus d'entretenir le rêve de la qualification pour la suite, le point engrangé samedi a permis aux Kiwis de briser la série adverse de l’édition 2007, qu’ils avaient quittée sur un bilan de trois défaites en trois matches, avec un seul but marqué. Milicich a dû également se réjouir de la performance de son gardien, Stefan Marinovic, impeccable face aux Africains.

La stat
6.
Comme le nombre de matches nuls enregistrés par l’Uruguay en Coupe du Monde U-20 de la FIFA, en comptabilisant le 0:0 obtenu contre le Portugal. Les Charruas trônent en tête de ce classement peu glorieux aux côtés du Brésil, qui a disputé 41 matches de plus que son voisin dans cette catégorie.

Entendu...
"La priorité, c’était d’éviter la défaite, donc ce match nul nous a comblés. Maintenant, je pense que nous allons monter en puissance. Le Portugal et l’Uruguay, nous les connaissons un peu mieux. Ils sont sans doute favoris, mais ils vont devoir tout donner pour nous battre" - Chris Milicich, sélectionneur de la Nouvelle-Zélande

"Dans ce genre d’épreuve, les matches sont toujours très physiques et le marquage, très collant. Nous nous attendons à un choc similaire contre la Nouvelle-Zélande, qui va vendre très chèrement sa peau. Il nous faudra rectifier deux ou trois choses, mais nous avons toutes les cartes en main pour sortir de cette poule" - Juan Verzeri, sélectionneur de l’Uruguay