Ce 2 août au Campin de Bogota, la France a bien évidemment plus besoin d’une victoire que la République de Corée dans ce Groupe A au vu des résultats des premiers matches.

Francis Smerecki l’avait suggéré : il aurait quelques retouches à faire pour prendre ce match par le bon bout. De fait, Loic Nego remplace Maxime Colin à l’arrière droit. Côté coréen, le seul changement n’est pas tactique mais physique : Lee Yong Jae, touché contre le Mali, laisse sa place à l’avant à Jung Seung Yong.

Logiquement, les Bleuets sont les premiers en action. Après un centre dangereux de Timothée Kolodziejczak que Cédric Bakambu ne peut exploiter (1’), Antoine Griezmann, chaud comme une bouillote, hérite d’un bon ballon aux 16 mètres. Il croise trop son tir (4’).

Mais les Asiatiques n’ont pas l’intention de se laisser marcher dessus. Ils réagissent sur coup franc. Kim Young Uk enroule un centre vicieux au point de penalty et Jonathan Ligali est tout heureux de voir la déviation lui atterrir dans les gants (9’). Bis repetita quelques minutes plus tard, cette fois la tête de Rim Chang Woo passe au-dessus (21 ‘).

Griezmann show
Les hommes de Smerecki sont moins bien. Bizarrement ils marquent à ce moment-là. Un corner trouve au deuxième poteau la tête de Kolodziejczak qui remet au point de penalty. Gilles Sunu allume (1:0, 27’). Dans la foulée, Griezmann passe la surmultipliée. Il se glisse dans un trou de souris à gauche, centre fort dans les 6 mètres, mais Bakambu rate la balle (30’). L’attaquant de la Real Sociedad prend ensuite sa chance des 20 mètres, la mine qui sort de son pied gauche s’écrase sur la latte (34’).

L’orage bleu est passé, les Asiatiques repartent de l’avant. Kim Kyung Jung, l’empoisonneur de l’aile gauche, adresse un bon centre fuyant que le portier français ne peut capter, Kolodziejczak botte en catastrophe. Mais Ligali speaking, ce n’est pas formidable... (39’). Juste avant la pause, Baek Sung Dong part à droite, centre, Choi Sung Guen frappe au-dessus (44’).

A l’image du match contre la Colombie, les Français semblent un peu émoussés après la pause. Yun II Lok ne cadre pas un tir (51’), Kim Young Uk non plus au sortir d’un beau mouvement collectif (55’). Kim Kyung Jung n’est pas chanceux sur une volée retournée à l’entrée de la surface, le cuir passe d’un rien à côté (57’). Le danger se rapproche. Et ce qui devait arriver… Un coup franc aux 20 mètres est parfaitement enroulé par Kim Young Uk, Ligali est battu (1:1, 59’).

Fofana gratte et marque
Les Tricolores sont visiblement crispés et mettent du temps à réagir. Gaël Kakuta, très discret jusque-là, réussit un énorme slalom dans l’axe et sert parfaitement Griezmann dans la surface. Celui-ci tergiverse, se fait contrer, le ballon revient à Gueida Fofana, qui n’en fait rien de bon (67’).

Les intentions françaises sont réelles mais la construction est brouillonne. Le capitaine Fofana montre cependant l’exemple en étant de tous les tacles, passes, tirage et grattage. Ce n’est que justice qu’il amorce la prise d’avantage des siens. Son tir des 20 mètres, contré par le pauvre Kim Jin Su, finit sa course dans les filets (2:1, 81’).

Mais les Champions d’Europe se font peur jusqu’au bout. Sur un superbe une-deux, Lee Jong Ho se retrouve en face à face avec Ligali. Le portier montpelliérain réussit une sortie formidable (85’).

Le troisième but bleu d’Alexandre Lacazette sur un centre de Nego, soulage tout le banc français. Mais quelle souffrance ! Tout reste donc à jouer dans ce Groupe A où trois équipes ont déjà gagné.