‘El Campin’ de Bogota est entièrement jaune ce 31 juillet à l’entame d’un très prometteur Colombie-France dans le Groupe A. La pression du public est énorme, les "Colombia ! Colombia !" résonnent dans toutes les travées. La clameur grossit encore quand Michael Ortega envoie un missile des 25 mètres qui heurte la barre de Jonathan Ligali (2’).

Les Colombiens sont plus vite sur les ballons, mais la défense française tient le choc, et les attaquants exploitent bien tous les possibilités. Gilles Sunu frappe fort des 16 mètres, Cristian Bonilla repousse et dans la continuité, Antoine Griezmann tire au but mais le portier de Boyaca Chico brille encore (5’).

Les Colombiens poussent mais sont un peu brouillons. Le tir de Didier Moreno n’inquiète pas Ligali (16’), celui de Jose Valencia l’oblige à une parade spectaculaire (17’). En revanche, les attaques tricolores sont de plus en plus tranchantes.

Griezmann voit une frappe passer d’un rien au-dessus (17’), mais Sunu lui ne rate pas la cible. A 25 mètres, il hérite d’un ballon, réussit un joli dribble derrière la jambe et allume la mèche. Bonilla ne fait qu’effleurer le cuir (0:1, 21’).

Gaël Kakuta et Sunu affolent la défense cafetera à plusieurs reprises mais ratent le dernier geste. Péché mignon qui se paye cash. Sur une attaque assez bénigne des Colombiens, Kalidou Koulibaly fauche Santiago Arias dans la surface, penalty. James Rodriguez transforme sans sourciller. Il y a le feu au Campin (1:1, 30’).

Dès lors la pression s’accentue sur les Bleuets. Jeison Murillo sert Valencia en profondeur, dont le tir est à peine trop croisé (37’). Dans les arrêts de jeu, Michael Ortega s’échappe côté droit mais perd son duel face à Ligali (45’+2).

Fessée colombienne
Mais juste après la pause, les Colombiens trouvent la faille. Ortega se fend d’une superbe déviation dans la profondeur pour Luis Muriel qui élimine Koulibaly avant d’aligner Ligali (2:1, 48’). Les Français réagissent sur un bon coup franc de Griezmann, détourné en corner par Bonilla (52’). L’attaquant de la Real Sociedad réussit ensuite une belle volée sur un corner joué en deux temps, mais le Chico de Boyaca a la main chaude (59’).

Battu sur une percée d’Alexandre Lacazette, le gardien colombien s’en sort grâce à la maladresse du buteur lyonnais, qui manque le but vide (62’). C’est l’erreur de trop pour les Bleuets. Dans la foulée, James Rodriguez passe à gauche et centre fort au deuxième poteau. Santiago Arias, beaucoup trop seul, fusille Ligali (3:1, 66’). Le stade exulte, les Européens n’y sont plus. Une belle ouverture d’Ortega trouve Muriel dans la surface, dont le tir croisé est imparable (4:1, 66’).

Le penalty de la 73ème minute, manqué par Rodriguez, n’est qu’une anecdote. Le match est plié, les "olé !" fusent depuis les tribunes. Les Cafeteros vont pouvoir faire la fête avant de rencontrer les Maliens, les Français devront eux sortir la tête de l’eau avant de jouer un match crucial contre la République de Corée.