Pour leur entrée en lice dans le Groupe B de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011ce 30 juillet à Cali, le Portugal et l’Uruguay savaient qu’une victoire leur assurerait la première place, après le nul entre le Cameroun et la Nouvelle-Zélande plus tôt dans la journée. En quittant le stade Pascual Guerrero après la rencontre (0:0), les deux favoris du groupe se retrouvent derrière les deux outsiders…

Encouragés par les chants et le son des vuvuzelas, les 22 acteurs ont pourtant du mal à trouver du rythme. La chaleur d’une part et l’enjeu de l’autre, cadenassent les 45 premières minutes de ce choc. Coté portugais, l’animation offensive est triste comme un fado, mais la rigueur de l’arrière-garde empêche la Celeste de faire beaucoup mieux. Dans une première période plus animée dans les tribunes que sur le terrain, seuls deux petits éclairs viennent animer les débats. Pour les Européens, un numéro individuel de Nelson Oliveira, dont la position d’ailier droit, le numéro 7 dans le dos et la conduite de balle sur l’action rappellent étrangement un certain Cristiano Ronaldo. Dans l’efficacité en revanche, peu de ressemblances. La frappe du droit sans angle passe au-dessus des buts de Salvador Ichazo (31’).

Dans le camp d’en face, après une action initiée par Diego Polenta à gauche, le jeu bascule à droite et arrive jusqu’à Camilo Mayada en position d’ailier. Depuis l’angle de la surface, il expédie une frappe contrée qui pase au ras du poteau droit de Mika (40’). Un première période légèrement dominée par les Uruguayens, mais qui sera vite oubliée par les spectateurs colombiens…

Occasions, cartons et tensions
Les 22 acteurs semblent en avoir pris conscience à la mi-temps, puisqu’ils reviennent avec de bien meilleures intentions. Polenta expédie un missile depuis son aile gauche qui fait trembler la latte et les Lusitaniens (52’).  Le Portugal a reçu l’avertissement et y répond par deux occasions en or de Nelson Oliveira… pour deux échecs ! Le premier sur coup franc, repoussé par le poteau (55’), le second dans la minute suivante sur une remise de la tête parfaite de Rafa, mais Oliveira expédie sa reprise sur Ichazo (56’). On se rend coup pour coup, Polenta nourrit ses attaquants à grand renfort de centres et de coups francs, et sur l’un d’eux, Ramon Arias cadre place une tête difficile, mais Mika la "take it easy" et évite le but (65’).

Après quelques autres occasions de part et d’autre, et les exploits de gardiens qui vont avec, le Portugal passe aux gestes moins gracieux. Sergio Olivera en fait deux dans le match pour autant de cartons jaunes, et un retour express aux vestiaires (79’). Malgré dix dernières minutes en infériorité numérique, les Lusitaniens parviennent tout de même à se montrer les plus dangereux. L’ultime occasion leur reviendra sur un corner direct dans les arrêts de jeu, qu’Ichazo repousse d’une claquette (90’+4).

On ne se quitte pas forcément bons amis, mais les deux équipes se comprennent dans la déception. Elles sont aux deux dernières places du groupe derrière le Cameroun et la Nouvelle-Zélande.