Cameroun et Nouvelle-Zélande n’ont pas réussi à se départager à Cali, ce 30 juillet, pour la première rencontre du Groupe B de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011. Les Lionceaux ont inscrit deux buts, mais l’un d’entre eux dans leurs propres cages…

Tout semblait pourtant fait pour que les Camerounais se sentent à domicile : des tribunes largement en leur faveur, une chaleur à laquelle ils sont habitués et une ambiance rappelant le continent africain tant les vuvuzelas résonnent dans le stade Pascual Guerrero. Les Lionceaux ont même le contrôle du match, malgré une quelques incursions des Océaniens sur des balles longues, ce dont manque de profiter Andrew Bevin de la tête (12’). Mais Franck Ohandza, bien servi par une louche subtile de Yazid Atouba, offre la première véritable opportunité aux Africains. Son tir de la gauche sans angle effleure le haut de la transversale (21’).

On prend les mêmes et on recommence ! Ohandza profite d’un long dégagement de son gardien Jean Efala, dévié de la tête par Atouba, pour se présenter face à Sean Marinovic. Le portier accroche la jambe du Lionceau. Penalty ! Christ Mbodi manque l’exécution mais ressuscite l’espoir lorsque le ballon lui revient dans les pieds. La deuxième tentative est la bonne (32’, 1:0).

Mais dans le football, on passe vite de héros à zéro. Ou en l’occurrence, de zéro à un, comme le compteur de la Nouvelle-Z élande. Décisif sur l’ouverture du score, Efala anticipe sur un long ballon de Ryan Cain à destination de Dakota Lucas. Mais Serge Tchaha s’interpose et tente de remettre de la tête à son gardien… qui n’est plus là ! Contre-pied involontaire et égalité parfaite (40’, 1:1).

Quand on ne gagne pas, on peut perdre
Frustré, le Cameroun revient des vestiaires avec le désir de mettre à profit sa
domination. Celle-ci se concrétise notamment sur deux corners consécutifs, mais les têtes successives de Banana Yaya (53’) et Ohandza (54’) sont hors cadre. Poussés par le public, les Africains continuent de faire pression, du moins physiquement en remportant quasiment tous les duels, mais la lucidité et la patience manquent encore dans les derniers mètres. En face, les Kiwis subissent mais sans trembler. Ils ne s’embarrassent d’ailleurs pas à construire, préférant dégager le plus vite et le plus loin possible.

Le Cameroun s’applique enfin dans la construction sur l’aile gauche, le cuir atterrit dans les pieds d’Ohandza qui tente sa chance depuis le point de penalty, mais la précision lui fait défaut (73’). La contre-attaque qui suit rappelle aux Lionceaux que quand on ne profite des occasions pour gagner, on peut perdre... Le centre de Tim Payne trouve Sean Lovemore, mais sa volée finit dans les mains d’Efala (74’). La dernière chance est camerounaise mais Mbondi, après avoir dribblé deux défenseurs, tire sans réelle conviction et sans danger pour Marinovic (87’).

Le coup de sifflet final est accueilli comme une victoire par les All White, et comme la fin des espoirs camerounais de réussir leur entrée.