La première place du Groupe F. Tel était l’enjeu de la deuxième rencontre du Groupe F disputée dans le stade Atanasio Girardot de Medellin ce 29 juillet entre l’Argentine et le Mexique pour le premier véritable choc de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011. Et l’honneur de voir son nom en haut du classement revient à l’Argentine après sa victoire 1:0.

Entre deux équipes réputées pour leur qualité technique comme pour leur combativité, pas étonnant que le premier quart d’heure soit aussi riche en gestes techniques qu’en fautes. Pour les occasions de but, il faut attendre le premier coup de génie de l’Argentin Erik Lamela, qui en un éclair réalise un contrôle impossible puis une ouverture parfaite pour Adrian Martinez. Mais Carlos Lopez, bien sorti, l’empêche de concrétiser (19’). Un surdoué répond à un autre lorsqu'Ulises Davila, après un numéro d'Alan Pulido entre trois Argentins, tente de frapper dans la surface sud-américaine, mais son tir est contré par Hugo Nervo (25’). Bien décidé à montrer qui et le patron, Lamela répond par un dribble génial et une frappe enchaînée. Mais Lopez est vigilant (33’). La première période se termine comme elle a commencé, avec des fautes et des gestes techniques, et un Lamela qui enchante le public sur chaque touche de balle.

Iturbe réveille Lamela
Le meneur argentin débute la seconde la période avec un soutien offensif supplémentaire, mais aussi un concurrent sérieux au titre de coqueluche du public, Juan Iturbe, sur le banc au coup d’envoi. Mais c’est le Mexique qui reprend pied au plancher, et qui aurait même pu prendre l’avantage si Pulido n’avait pas été légèrement hors jeu sur une frappe repoussée par Esteban Andrada, le portier albiceleste (48’).

Mais l’accumulation d’artistes n’augmente pas forcément le spectacle. Davila et Lamela s’essoufflent, Iturbe se démène, mais les mouvements intéressants se font trop loin des buts. Il faut attendre l’heure de jeu pour retrouver trace d’une occasion, qui arrive par Iturbe, de loin l’homme le plus dangereux depuis la reprise. Servi côté gauche, il se recentre et décoche un tir puissant mais qui passe à gauche du poteau de Lopez (65’). Copie conforme cinq minutes après, et même résultat, cette fois au pied du poteau (70’). Peut-être jaloux d’être dans l’ombre, Lamela est réveillé par les exploits de son coéquipier. Entre deux défenseurs aztèques, il tente un pointu du gauche à l’entrée de la surface et trompe enfin Lopez (70’, 1:0). Le prodige de l’AS Rome inscrit par la même occasion le premier but tournoi colombien. Le deuxième est tout près lorsqu’un tir lointain d’Adrian Martinez s’écrase sur le poteau gauche de Lopez (77’).

Juan Carlos Chavez, le sélectionneur mexicain, décide de lancer son dernier atout offensif dans la bataille, le buteur des Chivas Erick Torres. Il aura une énorme occasion d’égaliser, mais sa frappe est trop molle pour inquiéter Andrada (90’). L’Argentine signe son premier succès et prend la tête du groupe avant d’affronter l’Angleterre. Le Mexique, lui, est déjà obligé de battre la RDP Corée pour continuer à rêver.