Le Nigeria n’a jamais battu une équipe sud-américaine en U-20 en huit rencontres. Une statistique un peu alarmante pour les Africains avant d’affronter l’Uruguay en huitième de finale à Istanbul ce 2 juillet. Peut-être aussi ce qui explique la nervosité de Chukwuenye Okani qui manque sa relance et est bienheureux que Nicolas Lopez ne marque pas dans le but vide (1’).

Les deux camps restent très prudents, même si les Flying Eagles sont les plus entreprenants. Olarenwaju Kayode envoie un bon centre au cordeau mais ne trouve pas preneur (17’). Puis un centre d’Abdullahi Shehu trouve Aminu Umar au deuxième poteau. La volée du milieu des Wikki Tourists oblige Guillermo De Amores à une belle parade (39’). Mais le tournant du match arrive deux minutes plus tard, quand Shehu écope d’un carton rouge pour un tacle trop appuyé (41’).

Réveil brutal
Le début de deuxième mi-temps est tout Celeste évidemment. Une volée de Diego Laxalt est sortie par Okani (51’) tout comme un coup franc de Giorgian De Arrascaeta (54’). Mais sur un coup de pied arrêté identique, le milieu de terrain du Defensor met le cuir dans la boite, Okani se troue et à la retombée, Lopez n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets (0:1, 65’).

On se dit alors que la messe nigériane est dite. En vérité, réveiller un Flying Eagle qui dort est une mauvaise idée. Olarenwaju Kayode prend le ballon aux 50 mètres, avance jusqu’au 20 mètres et décoche une mine qui finit sa course dans la lucarne de De Amores (1:1, 69’). Les Nigérians sont déchaînés mais la résistance ne dure pas vraiment. A 10, les garçons de John Obuh souffrent. Et c’est assez logiquement que les Charruas prennent l’avantage sur un penalty transformé façon Panenka par Lopez (1:2, 84’).

Les garçons de Juan Verzeri, sans vraiment être convaincants, se qualifient pour les quarts où ils auront le redoutable privilège d’affronter l’Espagne.