Les Etats-Unis ont remporté la guerre des nerfs, ce mercredi 10 juin au Westpac Stadium de Wellington, face à une Colombie combative mais manquant de réalisme. Les hommes de Tab Ramos ont rendez-vous avec la Serbie en quart de finale, le 14 juin à Auckland.

Le match partait pied au plancher, chaque camp essayant de prendre l'adversaire de vitesse dans une entame débridée et généreuse. L'attaquant américain Bradford Jamieson IV payait cher cet engagement en faisant une mauvaise chute après trois minutes, qui provoquait l'intervention des soigneurs, une longue interruption et beaucoup d'inquiétude. 

Le joueur du LA Galaxy sortait finalement sur civière, minerve au cou, et était remplacé par Jordan Allen (11'). Les gardiens de but avaient peu de travail durant la première mi-temps, les débats se déroulant principalement au milieu de terrain dans une impressionnante débauche d'énergie. La situation la plus intéressante arrivait juste avant la pause avec un beau mouvement collectif des Cafeteros, mais la conclusion de Santos Borre était contrée par Desevio Payne (42').

Les Colombiens revenaient pleins de bonnes intentions des vestiaires, mais leur manque de lucidité était sèchement sanctionné… Après deux énormes occasions signées Steven Lucimi (50') et Andres Tello (53'), les Sud-Américains concédaient l'ouverture du score sur une frappe à bout portant et pleine d'opportunisme de Rubio Rubin (1:0, 58'). Les supporters colombiens pensaient leur heure enfin venue après une faute dans sa surface de Kellyn Perry-Acosta, qui écopait d'un second carton jaune, mais Jarlan Barrera voyait son penalty repoussé par Zackary Steffen (83').