Auckland avait fait le plein pour l’entrée en scène de ses Kiwis dans "leur"Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2015. 25 317 spectateurs - un record pour un Tournoi FIFA en Nouvelle-Zélande - avaient rempli le North Harbour Stadium pour éventuellement assister à la première victoire des All Whites dans l’histoire de la compétition… ou au troisième succès de l’Ukraine en Coupe du Monde U-20 en autant de matches inauguraux. A l’arrivée Il y a eu 0:0.

Tendus par l’enjeu, et faute de pouvoir en faire une bonne utilisation, les hôtes laissaient d’abord la possession du ballon à des Ukrainiens entreprenants. Artem Biesiedin, omniprésent dans ce premier acte, mettait ainsi au supplice la défense néo-zélandaise. Mais sa frappe du gauche au quart d’heure de jeu, et son tir du droit à la demi-heure, trouvaient respectivement les gants d’Oliver Sail et les panneaux publicitaires du stade. Bien servi par Pavlo Polehenko, Viktor Kovalenko n’avait pas plus de réussite de la tête, le cuir rasant la transversale (35’). L’Ukraine dominait, la Nouvelle-Zélande tenait.

A peine la deuxième mi-temps commencée, les Océaniens étaient tout près d’ouvrir la marque sur leur première véritable occasion. Clayton Lewis trouvait enfin un espace dans la défense, mais son tir du gauche ne trouvait, lui, pas le cadre (46‘). Les jaunes et bleus rétorquaient par Mykyta Tatarkov, mais son shoot passait à quelques centimètres du poteau gauche de Sail (60’). Tandis que le match s’était équilibré, les Kiwis tentaient tout, dans les dernières minutes, pour faire pencher la balance de leur côté. Tour à tour Noah Billingsley (84’), Lewis (86’) et Sam Brotherton (90’) étaient proches du K.O, mais ils laissaient finalement les deux équipes dos à dos.