Félix Sánchez, sélectionneur du Qatar
En première période, nous avons montré de belles choses si l'on tient compte du fait que nous jouions contre une équipe plus forte que nous. Nous avons été à l'aise sur les contre-attaques. Après la pause, le match est devenu plus physique et nous avons eu plus de mal à combiner. Quand ils ont marqué le deuxième but, le match était plié. Nous avons eu de bonnes phases dans chacune des trois rencontres que nous avons disputées, mais pour certains joueurs, le niveau était trop élevé. Nous devons continuer à travailler.

Joseph Koto, sélectionneur du Sénégal
Ce fut un match difficile. Les deux équipes voulaient gagner et un match nul n'arrangeait personne. Avant le match, nous savions que même avec trois points, il allait être très compliqué de se qualifier. Le penalty nous a déstabilisés et nous avons essayé d'égaliser très rapidement. Nous aimons poser le jeu au sol mais là, nous avons dû un peu précipiter les choses. À la pause, nous avons eu une conversation animée dans le vestiaire. En deuxième période, j'ai remarqué que nous perdions beaucoup de ballons sur le côté gauche. J'ai fait quelques changements et ça nous a permis de marquer deux autres buts.