Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015

30 mai - 20 juin

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2015

Bowman, super-héros d'Auckland

© Getty Images

Les murmures enthousiastes et les cris d'admiration laissant place à un tonnerre d'applaudissements parlent d'eux-mêmes. Pourtant, les jeunes fans présents à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA ne sont pas en train d'assister à un festival de la part du Brésil ni à un nouvel exploit du Mali. Loin des pelouses, le public rassemblé pour l'occasion a les yeux rivés sur un protagoniste isolé et son ballon. Il faut dire qu'Olly Bowman n'est pas un jeune homme ordinaire, et que ce qu'il parvient à faire avec le cuir est peu banal.

"J'ai une figure spéciale que les enfants adorent et que j'appelle mon coup de la casquette", explique Bowman à FIFA.com. "En gros, je place le ballon sur ma tête puis je mets une casquette par-dessus. Je laisse ensuite le ballon rouler de sorte à pouvoir attraper la visière avec les dents et à loger le ballon sur la nuque. Ça donne quelque chose de vraiment original. J'aime intégrer des accessoires, surtout ceux du quotidien que les enfants croisent tous les jours. Certains de ceux qui s'arrêtent pour me regarder portent des casquettes, et d'un coup, ils me voient en utiliser une quand j'exécute ce geste. C'est une chose à laquelle ils n'auraient jamais pensé."

Comme vous l'aurez deviné, Bowman est un spécialiste du football freestyle et le champion de la catégorie en Océanie. Depuis le début de la Coupe du Monde U-20 qui se déroule en Nouvelle-Zélande, il se charge de divertir les fans et inspire au passage un jeune public ébahi à l'espace "Fever Pitch" d'Auckland situé en bord de mer.  "Je m'éclate", affirme le freestyler. "Les week-ends sont particulièrement chargés avec des exhibitions toutes les 20 minutes. Le public est très réceptif. En semaine, il y a de nombreuses écoles qui viennent, donc je me produis et je montre aussi quelques techniques aux enfants. C'est génial de voir leurs réactions."

"C'est une très bonne chose que la Nouvelle-Zélande puisse accueillir un tournoi de cette envergure, et je suis convaincu que ça motivera davantage d'enfants à pratiquer le football. Je ne savais pas trop si le pays allait réaliser à quel point c'est exceptionnel de pouvoir organiser cette Coupe du Monde. Il ne faut pas oublier que les Messi et Ronaldo de demain évoluent dans les équipes présentes ici" poursuit-il.

Et d'ajouter :, "Parmi les enfants qui viennent à l'espace pour les fans, certains sont déjà de grands amateurs de football, mais ils aiment aussi beaucoup ce que je fais. On peut le lire sur leur visage quand je suis en action, et ça, ça n'a pas de prix. Et puis, je pense que si je peux encourager des enfants à se mettre au ballon rond de cette façon, c'est également une bonne chose pour le football."

Futurs Bowman
Chacune des sept villes hôtes du tournoi possède son propre "Fever Pitch" et propose des activités destinées à attirer les jeunes générations vers le football dans un pays où le rugby et le cricket sont rois. À Auckland, les enfants peuvent tester leurs capacités et s'essayer ainsi au poste de gardien, prendre part à des ateliers d'agilité et de vitesse ou encore de tirs. Des stands de maquillage sont également proposés, de même qu'un quiz sur le football.

"Tous les enfants qui viennent ici repartent avec le sourire", explique Bowman. "Toutes les activités leur plaisent, que ça soit les ateliers de frappe, de dribble, le fait de se placer dans les cages ou de se faire maquiller. Ils ont l'air de s'amuser, et moi aussi. Il y a eu beaucoup plus de monde que je ne l'aurais pensé, et c'est génial de voir que les gens apprécient." 

Si le but premier des spectateurs présents à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA est logiquement de voir percer le nouveau Maradona ou Messi, on peut également penser que parmi le jeune public de l'espace "Fever Pitch" pour les fans d'Auckland se cache le prochain Olly Bowman. "Absolument ! D'ailleurs, certains enfants revenaient me voir après les cours ou les week-ends pour me montrer des gestes qu'ils avaient travaillés", raconte le freestyler. "Ça me fait toujours extrêmement plaisir et je suis sûr que ce n'est qu'un début pour nombre d'entre eux. Le fait de pouvoir inspirer des enfants de cette manière procure un sentiment indescriptible."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2015

Olly Bowman en Freestyle à Auckland

16 juin 2015

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Garnier vole la vedette à Neymar

22 mai 2014