Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2007

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2007

30 juin - 22 juillet

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2007

Dawid contre Goliath

Comme au temps des gladiateurs, les combattants se sont croisés dans l'arène. Tandis que les joueurs polonais quittaient le terrain d'entraînement pour rejoindre les vestiaires, leurs homologues argentins faisaient le chemin en sens inverse. Les footballeurs se croisent, se jaugent du regard, mais sans jamais s'approcher de trop près. En fins connaisseurs, les Argentins s'attardent particulièrement sur Dawid Janczyk. De fait, le jeune attaquant est considéré comme l'un des meilleurs talents de sa génération.

Très en vue lors du Championnat d'Europe U-19 de l'UEFA 2006, qualificatif pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2007, le jeune homme a depuis confirmé tout le bien que l'on pouvait penser de lui. La rumeur fait même de lui un joueur très convoité. Malheureusement pour eux, ses admirateurs vont devoir se passer de ses services, car Janczyk est sur le point de s'engager en faveur du CSKA Moscou, champion de Russie en titre.

Apparemment, le Legia Varsovie aurait déjà accepté une offre de quatre millions d'euros en provenance du club moscovite. "Je n'ai encore rien signé, rappelle cependant le principal intéressé à FIFA.com. Mon agent m'a informé de la situation, mais il faut que les deux clubs se mettent d'accord. Ceci dit, je crois qu'il y a de bonnes chances pour que l'affaire se fasse." Si les chiffres qui circulent actuellement dans les médias polonais sont exacts, Janczyk deviendrait le plus gros transfert de l'histoire du championnat de Pologne. "La Coupe du Monde U-20 de la FIFA constitue une formidable opportunité de se mettre en avant, souligne-t-il. Beaucoup de joueurs espèrent profiter de cette compétition pour attirer l'attention de clubs plus huppés."

"Nous avons une belle carte à jouer contre l'Argentine"
Toutefois, le jeune homme ne souhaite pas trop s'appesantir sur son avenir personnel. Tout ce qui l'intéresse pour le moment, c'est le choc face à l'Argentine, quintuple championne du monde de la catégorie. Mais, comme le rappelle Janczyk, un match ne se gagne jamais sur son palmarès. "A ce stade de la compétition, il n'y a plus de favoris. L'Argentine a autant de chances que nous de l'emporter", annonce-t-il. Visiblement, les Polonais ont oublié la cinglante défaite (1:6) concédée face aux Etats-Unis.

"Si nous avons craqué contre les Etats-Unis, c'est avant tout parce que nous avons dû jouer en infériorité numérique pendant plus d'une heure contre le Brésil", explique-t-il. Quoi qu'il en soit, le but inscrit contre les Américains n'aura pas été totalement inutile puisqu'il lui permet de rester au contact des leaders du classement des réalisateurs, avec deux unités à son compteur personnel. Cependant, Janczyk n'ignore pas que, pour avoir une chance d'être couronné roi des buteurs, son équipe devra aller le plus loin possible.

"Avant le tournoi, personne n'aurait misé un centime sur nous. Personne ne s'imaginait que nous pourrions battre le Brésil." De toute évidence, cette victoire de prestige a fait naître quelques ambitions dans le camp polonais. "A l'issue de ce match, nous avons pris conscience de notre potentiel. Nous nous sommes dits que nous pourrions même terminer à l'une des trois premières places", confirme-t-il.

L'ambiance au sein de l'équipe est au beau fixe, les joueurs plaisantent et rient beaucoup. De son côté, le jeune prodige reste résolument optimiste à l'heure d'aborder le choc face à l'Argentine : "Je pense que le Brésil et l'Argentine sont au même niveau. Ces deux équipes pratiquent un football très similaire. Nous avons beaucoup appris lors de notre victoire contre les Brésiliens. Cette expérience nous sera utile face à l'Argentine".

Janczyck, le nouveau Boniek
En tout état de cause, Janczyk entend bien aider la Pologne à aller le plus loin possible dans cette compétition. De leur côté, ses partenaires savent qu'ils pourront toujours compter sur son formidable instinct de buteur. Champion de Pologne avec le Legia en 2006, il avait terminé la saison avec neuf réalisations à son actif. Mais les supporters polonais se souviennent surtout du triplé réussi lors de la victoire (4:1) remportée sur la Belgique en phase finale du Championnat d'Europe U-19.

L'avenir appartient à Janczyk. A dix-neuf ans, il semble à l'orée d'une magnifique carrière. Ses fans n'hésitent pas à le comparer au grand Zbigniew Boniek. En ce qui le concerne, le jeune homme est bien décidé à tout faire pour remercier ces supporters qui le suivent depuis si longtemps. "Toute l'équipe est vraiment très reconnaissante du soutien qu'elle a reçu. C'est vraiment formidable de jouer devant un public aussi fantastique. Il règne une ambiance de folie à chacune de nos sorties. Nous savons que beaucoup de nos compatriotes vivent à Toronto, alors nous comptons sur eux pour nous encourager face à l'Argentine."

Mardi, les joueurs ont visité une paroisse polonaise à Toronto. Pendant ce temps, de l'autre côté de l'Atlantique, les témoignages de soutien affluent. Les Polonais reçoivent tous les jours des appels ou des e-mails d'encouragement de la part de leurs proches. Et lorsque l'on demande à Janczyk si sa famille sera présente dans les tribunes pour le match contre l'Argentine, la réponse ne se fait pas attendre : "Non... mais peut-être pour la finale, qui sait ?"

Explorer le sujet