Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

29 juillet - 20 août

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Deux sélectionneurs pour un titre

© FIFA.com

Alors que la finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA approche à grands pas, deux hommes travaillent fébrilement à l'écriture d'un scénario dont ils espèrent qu'il ravira leurs compatriotes. L'histoire de Ney Franco se termine par un triomphe du Brésil à Bogota. Ilidio Vale, lui, imagine plutôt un troisième sacre mondial pour le Portugal. À quelques heures du dénouement, FIFA.coma rencontré les deux techniciens.  

À quel genre de finale vous attendez-vous ?
Ney Franco (BRA) : Nous allons certainement assister à une opposition entre deux grandes écoles de football. Ce ne sera pas seulement un duel entre le Brésil et le Portugal, mais aussi entre l'Amérique du Sud et l'Europe. De telles rencontres ont souvent donné lieu à un spectacle magnifique par le passé et je suis convaincu qu'il en sera encore de même samedi. Le sélectionneur portugais est en place depuis plusieurs années. Il dispose en outre d'un effectif de grande qualité. Je m'attends à un match très équilibré mais, quoi qu'il arrive, je sais que le trophée sera entre de bonnes mains. Quel que soit le vainqueur, il aura mérité d'inscrire son nom au palmarès de l'épreuve. En attendant, la finale s'annonce passionnante : nous avons d'un côté le Brésil, meilleure attaque du tournoi, et de l'autre le Portugal, qui possède la meilleure défense. Ce sera un très beau match.

Ilidio Vale (POR) : Pour ma part, je suis curieux d'assister à la revanche de la finale 1991. Les Brésiliens sont très forts, je m'attends donc à un match difficile. Pour moi, il n'y a pas de favori. Le Brésil part peut-être avec un léger avantage, car je pense que nous ne faisions pas vraiment partie des candidats au titre, au début de cette compétition. Le Brésil est champion d'Amérique du Sud, alors que nous n'avons rien gagné. Nous avons fini cinquièmes des qualifications européennes. Cependant, nous venons tout juste de battre le champion d'Europe, la France, et nous ne comptons pas en rester là ! J'espère que nous ferons preuve de la même efficacité en finale.

Quand avez-vous su que vous disputeriez la finale ?
Ney Franco (BRA) : Nous étions très confiants en quittant le Brésil mais à ce niveau, il n'y a pas de certitudes. Je pense que, pour nous, le déclic est intervenu contre l'Espagne. À ce moment-là, j'ai senti que mes joueurs feraient le nécessaire en demi-finale et c'est exactement ce qui s'est passé. J'ai le plus grand respect pour le Mexique mais je savais que la finale était à portée de main.

Ilidio Vale (POR) : À l'issue du match contre l'Argentine, je crois que mes joueurs ont senti qu'ils pouvaient aller au bout. Nous sommes arrivés en Colombie avec beaucoup de modestie, mais aussi avec beaucoup de courage et de détermination. Nous savions que nous pouvions rivaliser avec n'importe qui. Nous n'avons jamais eu peur de perdre, ni de gagner. Mon équipe a parfois connu des difficultés sur le plan psychologique, par le passé. Aujourd'hui, nous sommes beaucoup plus confiants. J'espère que cette finale sera avant tout une occasion de faire la fête.

Que comptez-vous dire à vos joueurs avant la finale ? Ney Franco (BRA) : Cette génération ne manque pas de talent. Après le championnat d'Amérique du Sud U-20, Lucas et Neymar ont été appelés en équipe du Brésil. Ces gamins ont un potentiel énorme et je ne serais pas étonné si d'autres franchissaient le pas dans les mois à venir. Ils doivent cependant savoir que le talent ne suffit pas pour entrer dans la légende. Il faut aussi gagner des titres. Ils ont toutes les qualités requises pour jouer au plus haut niveau. Aujourd'hui, ils ont l'occasion de laisser une trace dans l'histoire du football. L'heure est venue pour eux de faire leurs preuves.  

Ilidio Vale (POR) : À chaque match, nous avons su trouver la bonne stratégie, que ce soit sur le plan tactique ou psychologique. Nous travaillons toujours à partir de plusieurs options. Généralement, nous utilisons des vidéos pour motiver les joueurs et illustrer les points essentiels. Cette méthode a cours depuis longtemps, ce n'est pas vraiment une nouveauté. Nous travaillons ensemble depuis deux ans et nous avons pris l'habitude de prévoir le moindre détail. C'est important, car nous ne sommes pas toujours les plus forts ou les plus rapides. Jusqu'à présent, nous avons pris les bonnes décisions, ce qui nous a permis d'obtenir le meilleur de chaque joueur. Les footballeurs sont humains. Ils ont tous leurs forces et leurs faiblesses.

Quel est votre meilleur souvenir de ce tournoi ?
Ney Franco (BRA) : Au-delà des matches, je trouve qu'il règne une ambiance fabuleuse au sein du groupe. Même à l'entraînement, tout le monde sourit. Si je devais citer un événement en particulier, je dirais la victoire contre l'Espagne, en raison de la qualité de l'adversaire. Ce soir-là, nous avons fêté la victoire avec ferveur. Nous avons laissé éclater notre joie, car nous pensions sincèrement que l'Espagne aurait eu sa place en finale.

Ilidio Vale (POR) : Le match contre l'Argentine, sans aucun doute. Pendant la séance de tirs au but, nous avons manqué deux de nos trois premières tentatives. Il fallait faire preuve d'une force de caractère hors du commun pour renverser la situation. Pourtant, nous n'avons jamais renoncé. En ce qui me concerne, c'est le tournant de notre aventure en Coupe du Monde U-20.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Ilidio Vale (Portugal)

18 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Ney Franco (Brazil)

18 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Seleçaos heureuses, Tricolores déçus

18 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Henrique envoie le Brésil en finale (2:0)

18 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Le Portugal prive la France de finale (0:2)

18 août 2011