Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

29 juillet - 20 août

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Il ne devait en rester qu’un...

Players of Spain react
© Getty Images

C’est la dure loi du football : ce n’est pas toujours le meilleur qui gagne. C’est la formule utilisée par Julen Lopetegui après l’élimination de son équipe d’Espagne en quart de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA par le Brésil. Certes, l’affirmation est subjective de la part du sélectionneur ibérique, mais dans un match de très haut niveau, si la Rojita n’était pas la meilleure, elle n’était assurément pas la plus mauvaise non plus...

"C’était un match vraiment passionnant pour le public", confirme le milieu de terrain Koke qui, malgré la déception de l’élimination, prend le temps de s’arrêter devant le micro tendu par FIFA.com. "Les deux équipes ont essayé de jouer un beau football, et cela s’est caractérisé par de nombreuses belles actions." Certaines sont d’ailleurs venues des pieds du joueur de l’Atlético de Madrid, mais lui comme ses coéquipiers ont dû se résoudre à ne voir les filets trembler que deux fois en 120 minutes. "Nous avons vraiment eu de bonnes occasions, mais nous n’avons pas su les convertir. Et leur gardien a fait un grand match. Le mérite de la qualification lui revient."

Les temps changent
Bon perdant, le jeune Colchonero, buteur en Colombie face au Costa Rica (4:1), n’en considère pas moins cette élimination prématurée comme une grande déception. "Nous sommes venus avec l’objectif d’être champions, donc une sortie en quart de finale est en deçà de nos attentes", explique-t-il, alors que ses coéquipiers sortent un par un du stade Hernan Ramirez Villegas le visage fermé. "Mais nous affrontions une très bonne équipe et les deux formations savaient que l’une des meilleures des équipes du tournoi devait sortir. Cette rencontre aurait été la finale idéale. Nous aurions pu gagner dans le temps réglementaire ou en prolongation mais nous ne l’avons pas fait, et aux penalties, tout peut basculer. Les deux équipes méritaient de gagner, mais aujourd’hui, c’était le Brésil."

Même si elle n’a pas franchi l’obstacle auriverde, l’Espagne U-20 a en tout cas confirmé une tendance apparue depuis plusieurs années à l’échelle des sélections nationales A. Si le Brésil reste une référence en matière de beau jeu, il est désormais devancé par l’école ibérique, et a dû se résoudre à jouer en contre. L’époque où les artistes brésiliens monopolisaient le ballon, écœuraient leurs adversaires et enchantaient le public semble révolue, cette marque de fabrique étant désormais propriété espagnole. "Je veux que mes joueurs soient fiers de ce qu’ils ont fait, car ils ont réussi à dominer le Brésil", analysait Lopetegui en conférence de presse. "Croyez moi, avec des joueurs qui avaient en plus la fatigue du match contre la République de Corée, avoir plus de possession de balle que le Brésil, c’est un signe de la qualité de cette équipe."

D’un favori à l’autre
Koke, l’un des Espagnols les plus en vue du tournoi, ne peut que confirmer. "Nous avons montré de belles choses, et ce tournoi a été une grande expérience", reconnaît Jorge Resurrección, de son nom complet. "J’espère que nous aurons l’occasion d’en tirer profit et de jouer dans l’équipe seniors un jour. Nous sommes déçus de rentrer à la maison, mais nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes, analyser ce que nous avons mal fait et retenir les leçons pour le futur."

Le futur de cette génération U-20 de la Rojita, justement, s’arrête à Pereira, même si plusieurs de ses éléments sont à coup sûr promis à un radieux avenir. Le tournoi, lui, n’est pas encore terminé, et s’il a perdu l’un de ses favoris, il en conserve un autre. "Je pense que le Brésil a tout pour gagner maintenant", annonce Koke. "Tous les gens qui ont vu ce match pensaient que le vainqueur serait le favori du tournoi. Ce ne sera pas facile pour eux car il reste de très bonnes formations, mais ils sont maintenant l’équipe à battre. Mais battre l’Espagne a dû renforcer leur confiance, et je pense qu’ils vont aller au bout."

Les Brésiliens apprécieront les paroles du perdant, et ils auraient sans doute eu le même sentiment envers l’Espagne si la pièce du pile-ou-face des tirs au but était tombée de l’autre côté.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Colombie 2011 : Brésil  - Espagne

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Colombie 2011 : Brésil - Espagne

15 août 2011

Colombia's player Didier Moreno reacts at the end of their FIFA Under-20 World Cup quarterfinal football match against Mexico

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

La tristesse de tout un peuple

14 août 2011

Dudu of Brazil celebrates after his deciding penalty against Spain

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Le Brésil remporte le match des artistes (2:2, 4:2 t.a.b.)

15 août 2011