Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

Pologne 2019

Dudek, une danse et des espérances

Real Madrid's Polish goalkeeper Jerzey Dudek trains
© AFP
  • Dudek espère voir les gardiens de but briller
  • L'ancien joueur de Liverpool et du Real vante les trésors de la Pologne
  • L'ex-international polonais prévoit d'aller voir des matches U-20

Jerzy Dudek, l'ancien gardien de but de la Pologne et ancien pensionnaire des Concordia Knurów, Sokol Tychy, Feyenoord, Liverpool et Real Madrid, croise les doigts pour les jeunes sur le point de disputer la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019.

Le portier, qui s'est fait connaître en se tortillant sur sa ligne de but en finale de Ligue des champions de l'UEFA 2005 à Istanbul, avant de repousser deux tirs au but de l'AC Milan, voit bien un de ses homologues lui emboîter le pas lors du tournoi U-20. L'ex-international aux 60 sélections s'est entretenu avec FIFA.com. Il parle donc du tournoi dans son pays, de son amour pour Tychy, et de son calendrier on ne peut plus rempli.

Un pays magnifique

À un peu plus d'une semaine du coup d'envoi du tournoi en Pologne, Jerzy Dudek est convaincu qu'il faut absolument se rendre dans son pays natal tant il y aura de belles choses à voir, sur le terrain et en dehors. "Une chose résume bien la Pologne : j'ai vécu à Rotterdam, à Liverpool et à Madrid. Au terme de ma carrière, j'aurais pu aller habiter n'importe où dans le monde, mais où me suis-je installé ? À Cracovie !", raconte-t-il. "La Pologne est un pays magnifique et unique. Nous avons quatre saisons, les gens sont très sympathiques et le pays est en pleine expansion."

"Je sais que les gens qui nous voient de l'extérieur ne pensent qu'aux clichés : la Pologne est un de ces pays d'Europe de l'est, etc. Mais quand ils viennent ici, ils restent admiratifs. C'est arrivé à beaucoup de mes amis étrangers. Aucun d'entre eux n'est reparti déçu, pas un seul ! Ce sera pareil pour ceux qui viendront voir la Coupe du Monde U-20", annonce-t-il

La danse de Dudek sur la ligne de but pendant la séance de tirs au but contre Milan resté gravée dans les annales du football. Aimerait-il voir un gardien l'imiter pendant le tournoi ? "Ça serait plutôt sympa !", assure-t-il. "Évidemment, chaque gardien a sa propre personnalité et ça doit convenir au joueur et à son caractère. Et il doit vouloir marquer son passage dans le tournoi. Je dis toujours que lors d'une séance de tirs au but, le gardien a le dessus car le tireur a beaucoup de pression sur les épaules. Donc c'est logique de faire quelque chose qui vous donnera l'avantage si vous en avez l'occasion. Ma danse m'a vraiment aidé. Ce serait super que ça puisse aider quelqu'un à Pologne 2019."

Ici, c'est Tychy

Et peut-être qu'un gardien trouvera l'inspiration à Tychy, là où Dudek, sous le maillot du Sokol Tychy, a fait ses premiers pas en première division polonaise. "C'est vraiment beau là-bas maintenant, il y a de nouvelles installations et la ville va accueillir plusieurs matches de la Coupe du Monde U-20. Ce n'était pas comme ça à mon époque, dommage. Mais je garde tout de même d'excellents souvenirs de mon passage à Tychy", raconte l'ancien gardien madrilène. "Je me souviens que quelqu'un m'avait conseillé de ne pas partir pour Sokol Tychy. En milieu de saison, l'équipe était lanterne rouge du championnat et la relégation lui pendait au nez. Cependant, l'entraîneur de l'époque, Boguslaw Kaczmarek, était du genre à faire confiance à ses jeunes donc je savais que je prenais la bonne décision. Je ne suis resté que six mois avant de partir pour Feyenoord, mais je m'en souviens encore très bien. C'est là que j'ai appris mon métier et j'espère que de nouvelles stars verront le jour lors de cette compétition, et surtout à Tychy."

Stadion w Tychach

Dudek espère aussi que le tournoi sera l'occasion de vivre de fortes émotions. Après tout, il connaît bien l'extase que les grands matches peuvent procurer. Il se souvient encore d'une anecdote impliquant sa femme à l'hôpital après la victoire de Liverpool contre l'AC Milan.

"Après ce match, ma femme devait passer des tests à l'hôpital. Une infirmière l'a appelée : 'Mme Dudek, chambre n° 10'. Un autre patient assis à côté d'elle lui a demandé si elle était de ma famille. Quand elle lui a répondu que oui, cet homme lui a dit qu'il était à l'hôpital à cause de moi. Avec toute l'excitation de la finale, il s'est senti mal et a ressenti des douleurs à la poitrine. Il a dit que ça valait le coup !"

Ne jamais perdre espoir

Si Dudek a tiré un enseignement de cette finale, c'est bien qu'il ne faut jamais perdre espoir. Contrairement à l'un de ses cousins… Énervé de voir les Reds perdre 3-0 à la pause, il a éteint la télé et est allé se coucher. "Le matin, il s'est plaint de la façon dont Liverpool avait perdu ! Ses amis ont commencé à lui dire : 'Mais de quoi tu parles ? Liverpool a gagné !' Vous pouvez parler de regrets", se souvient Dudek.

Aujourd'hui, l'ancien gardien profite de sa retraite sportive et son calendrier pour les semaines à venir est bien rempli, même s'il se garde une petite place pour la Coupe du Monde U-20. "Je pars pour l'Azerbaïdjan assister à la finale de la l'UEFA Europa League. Ensuite, je vais à Madrid pour la finale de la Ligue des champions. Après, je m'envole pour Hongkong pour disputer un match des légendes de Liverpool contre le Borussia Dortmund, puis je retourne en Espagne pour participer à un tournoi de golf caritatif organisé par Pep Guardiola. Mais j'irai voir un match de la Coupe du Monde U-20. Ce tournoi me fascine !", conclut-il.

Liverpool fans raise their scarves at Anfield.
© Getty Images

Explorer le sujet