Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

29 juillet - 20 août

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

L'Egypte se découvre un douzième homme

Omar Gaber of Egypt celebrates his goal with teammates
© Getty Images

Vendredi 29 juillet à Barranquilla, le scenario est écrit d'avance à l'encre dorée sur fond vert. Après l'enivrante cérémonie d'ouverture proposée par la multitude de musiciens et danseurs colombiens, la troupe des artistes brésiliens va investir la scène de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Toute l'assistance se prépare à un étincelant show des Auriverdes. Face à eux, la sélection égyptienne, composée de joueurs pour la plupart anonymes au niveau international, est promise au rôle de faire-valoir...

Pourtant, 15 minutes après le coup de sifflet final à l'Estadio Metropolitano Roberto Dominguez, les Sud-Américains affichent des mines aussi grises que leurs survêtements en quittant les vestiaires. À la sortie des quartiers égyptiens, l'ambiance est toute autre. Les yeux débordant d'enthousiasme, Omar Gaber arbore un sourire radieux.

La joie du milieu offensif de Zamalek n'a rien d'usurpée puisque les jeunes Pharaons ont réécrit le script prévu en obtenant un surprenant nul 1:1. De surcroît, c'est lui, de son pied droit, qui a inscrit le but nord-africain. "Je ne l'oublierai jamais", se réjouit Gaber au micro de FIFA.com. Le numéro 18 égyptien ne fait pas référence à son but, inscrit à la 26ème minute, mais bien au soutien aussi inattendu que stimulant dont son équipe a bénéficié.

Il développe : "Egipto, Egipto, Egipto ! On a entendu les supporters tout au long de la rencontre. C'était incroyable, vraiment encourageant. Je tiens à dire un grand merci au public de Barranquilla."

Mohamed Hamdy, qui n'a cessé de harceler les défenseurs brésiliens, la joue modeste en répondant aux questions sur sa prestation personnelle et sur un nul fêté comme une victoire par les Égyptiens.

Des adversaires comme les autres
Mais quand la conversation se porte sur l'atmosphère qui régnait à Barranquilla, le visage du numéro 9 s'illumine et son verbe se fait plus passionné. "C'était génial d'entendre ces chants", se remémore-t-il. "Cela a commencé dès le début du match : nous sommes habitués à cela par les supporters de nos clubs dans le championnat d'Egypte, mais c'était vraiment exceptionnel d'y avoir droit ici, à Barranquilla. Ce soutien incroyable nous a encore plus motivés pour gagner et renvoyer l'ascenseur aux supporters."

Comme si le stress de la plongée dans le grand bain ne suffisait pas, les jeunes Égyptiens devaient faire face à une difficulté supplémentaire, celle d'affronter des joueurs reconnus comme Danilo, Casemiro, Philippe Coutinho et Oscar. Comment s'y sont-ils pris pour faire abstraction de ce contexte intimidant ? Pour Hamdy, c'est le stratège de l'équipe, El Sayed Diaa, qui a su trouver les mots justes : "Notre entraîneur nous a dit : 'Ne pensez pas aux noms des joueurs d'en face, à ce qu'ils ont fait. Jouez comme si vous aviez affaire à des adversaires comme les autres. Entrez sur le terrain et faites votre match'."

Les joueurs égyptiens ont reçu le message cinq sur cinq, tentant leur chance dès la première minute et jouant sans complexe même après l'ouverture du score brésilienne. "Nous aurions peut-être pu gagner, mais nous n'avons pas perdu. Je pense que c'est un bon résultat car nous avons bien joué et car le Brésil est une très bonne équipe", estime Gaber."Mais ce match appartient maintenant au passé. Maintenant, nous devons nous attacher à battre le Panama et à accéder au prochain tour. Nous voulons atteindre les demi-finales, la finale."

Encore plus de pression
Lucide, Hamdy est conscient que ce nul obtenu face à l'un des favoris de la compétition peut être à double tranchant. "Le fait de réussir un bon résultat contre le Brésil va nous rendre la tâche encore plus difficile contre le Panama car maintenant, ils auront noté ce résultat et vont nous prendre davantage au sérieux. Nous avons également augmenté les attentes autour de nous. C'est à nous de gérer ça. On ne peut pas penser que ce résultat contre le Brésil va nous faciliter les choses. Nous devons respecter la stratégie de notre entraîneur. Espérons que les gens de Barranquilla vont encore nous aider avec leur extraordinaires encouragements."

Si le douzième homme égyptien se montre aussi influent que Gaber et Hamdy l'annoncent, les propos tenus après le match par Diaa, lequel estime son équipe capable de brandir le trophée à Bogota le 20 août, pourraient être pris au sérieux. Après tout, les Pharaons ont déjà créé une première grosse surprise.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Javier Saviola celebrates scoring hosts Argentina's second goal in a 3-0 win over Ghana in the FIFA U-20 World Cup final in 2001

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Les gros chiffres des jeunes joueurs

28 juil. 2011

Colombie 2011: Brésil - Egypte, 29 juillet 2011, Barranquilla

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Colombie 2011: Brésil - Egypte, 29 juillet 2011, B...

30 juil. 2011

Cérémonie d'ouverture, 29 juillet 2011, Barranquilla

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Cérémonie d'ouverture, 29 juillet 2011, Barranquil...

30 juil. 2011