Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Egypte 2009

24 septembre - 16 octobre

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2009

Un Ghana ailé

© Getty Images

On joue la 31ème minute de la demi-finale opposant le Ghana à la Hongrie au Cairo International Stadium. Si Dominic Adiyiah peut tranquillement propulser sa tête au fond des filets de Péter Gulácsi, c’est que le meilleur buteur de la compétition vient de recevoir un caviar de son latéral droit, Samuel Inkoom.

"C’est toujours un immense bonheur de réaliser une passe décisive", admet le joueur du FC Bâle pour FIFA.com. Et le gamin commence à y prendre goût.

Depuis le début de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2009, six des 16 réalisations ghanéennes sont venues des latéraux. Trois par la droite et donc Inkoom (Angleterre, République de Corée et Hongrie), autant par la gauche et David Addy (Ouzbékistan, Afrique du Sud et République de Corée).

"Le coach nous demande souvent de monter et d’apporter le surnombre", reconnaît Addy à son tour. "Cela ne veut pour autant pas dire que nous affaiblissons notre arrière-garde. Nous sommes aussi capables de défendre".

Sans même les lancer sur le sujet, les deux garçons semblent avoir en tête les critiques que certains avancent au sujet de Black Satellites qui ont déjà encaissé huit buts en six matches.

Offensifs, mais avant tout défenseurs"Mon style est c’est vrai très offensif", poursuit Samuel. "Mais quand je monte, je fais toujours attention à ce que mon couloir soit couvert. Et dès que le ballon est perdu, je reviens à grandes enjambées".

A vrai dire qu’importe finalement. Beaucoup d’entraîneur considère que l’important en football est de marquer une fois de plus que l’adversaire. Sellas Tetteh semble être de ceux-là.

Et ses ouailles d’évoquer le bonheur qu’ils ont à évoluer sous ses ordres. "Ne serait-ce que pour le coach, nous nous devons de remporter cette compétition", explique David, 19 ans, pensionnaire du FC Randers (Danemark). "Il est très proche de nous, on s’amuse beaucoup ensemble. Mais quand il s’agit de travailler, il ne rigole plus".

Du haut de ses 20 ans, Inkoom avoue lui que c’est dans les yeux de ses parents qu’il réalise le chemin parcouru.

"Mon père est instituteur et au début, il ne voulait pas que je sois footballeur. C’est ma mère qui m’a encouragé dans cette voie. Aujourd’hui les deux sont honorés de voir leur nom sur les feuilles de match d’une coupe du monde. Ils ont d’ailleurs été les premiers à m’envoyer un SMS après la demi-finale. Ils disaient qu’ils étaient très fiers et que j’avais été le meilleur joueur du match. Se sont des parents, ils ne sont pas toujours objectifs (rires)".

Nous sommes venus pour écrire l’histoire et ramener le trophée au pays. Alors nous le ferons !

Après la finale contre le grand Brésil, c’est le Ghana tout entier qui pourrait bien être fier de ces 21 jeunes hommes.

Addy, meilleur défenseur et meilleur jeune ghanéen en 2008, n’en doute pas un seul instant. "Depuis les qualifications au Rwanda, nous savons que nous avons le niveau nécessaire pour soulever le trophée. Maintenant que la victoire est à portée de main, nous ne laisserons pas passer notre chance".

Pourtant, les statistiques ne parlent pas forcément en faveur des champions d’Afrique. Jamais une équipe du Continent Mère ne s’est encore imposée dans l’histoire de la compétition. Pas même un Ghana qui a pourtant déjà disputé deux finales, toutes deux perdues face à des formations d’Amérique du Sud : le Brésil en 1993 (1:2) et l’Argentine en 2001 (0:3).

Pas de quoi inquiéter Inkoom, par ailleurs souvent comparé à l’Ivoirien Emmanuel Eboué. "Bien sûr que nous avons ces chiffres en tête. Mais nous sommes venus pour écrire l’histoire et ramener le trophée au pays. Alors nous le ferons !"

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2009

Ghana's David Addy and Samuel Inkoom

14 oct. 2009

Coupe du Monde U-20 de la FIFA

13 oct. 2009