Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Egypte 2009

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Egypte 2009

24 septembre - 16 octobre

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2009

Le Ghana aux anges

Ghana's players carry their head coach Sellas Tetteh (C) as they celebrate
© AFP

Le football est décidément un jeu plein d'émotions. Certains estiment d'ailleurs que la désillusion enregistrée par le perdant d'une séance de tirs au but est tellement intense qu'il faudrait trouver un autre moyen de départager les finalistes. En revanche, le vainqueur vit une joie profonde qui l'accompagnera jusqu'à la fin de sa carrière professionnelle.

Sur le plan statistique, il s'agissait d'un duel du type David contre Goliath. D'un côté, le Ghana, le challenger africain, qui n'avait jamais été sacré à l'échelle mondiale. De l'autre, le Brésil, quadruple vainqueur de l'épreuve. Pour corser l'affaire, les Black Satellites se retrouvent à dix dès la 37e minute de jeu, après l'exclusion du défenseur Daniel Addo.

83 minutes plus tard, malgré la prolongation, il faut en passer par une séance de tirs au but pour départager les deux équipes. C'est le Brésil qui réussit rapidement le break, avant que le destin ne s'en mêle. Avec une avance de 2:1 au marquoir, Maicon, auteur d'un doublé contre l'Allemagne, n'a plus qu'à expédier le cuir au fond des filets pour offrir le sacre à la Seleçao. Mais sa frappe s'envole, permettant au Ghana de rester dans la course.

Agyemang-Badu ce héros"Je sentais que Maicon pouvait rater ou que je pouvais arrêter son tir, parce qu'il a vraiment mis très longtemps à s'élancer", a déclaré le gardien des Black Satellites, Daniel Agyei, en exclusivité pour FIFA.com. "Je savais que je pourrais en arrêter un ou deux, donc après mes premiers échecs, j'ai pensé qu'on avait encore une chance. C'est une victoire pour l'Afrique et non pour le Ghana. J'espère que ça donnera du bonheur à tous les habitants de ce continent. C'est une nuit magique pour nous".

Après la transformation de Dominic Adiyiah et l'échec d'Alex Teixeira, c'est à Emmanuel Agyemang-Badu que revient le privilège de frapper le penalty potentiellement décisif. Tous les Africains retiennent leur souffle et il ne les déçoit pas...

"Je savais que j'allais l'envoyer au fond", a-t-il déclaré tout sourire pour FIFA.com. "Je me sentais bien. Pendant le match, même quand on s'est retrouvés à dix, on n'a pas perdu la foi. On a toujours cru en nous. C'est le meilleur moment de ma carrière".

Nous avons bouclé ce tournoi de la meilleure des façons et je suis très fier de mes garçons, qui ont joué à dix pendant une bonne partie de la rencontre

S'ensuivent courses échevelées, embrassades, larmes de joie, folles célébrations... Toute l'équipe se précipite en direction de Badu, tandis que les membres de l'encadrement et les remplaçants tombent dans les bras les uns des autres. Vient le moment d'escalader les quelques marches menant au podium installé dans le Stade international du Caire, pour brandir le trophée remis par le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter. C'est le capitaine André Ayew qui emmène son équipe, lui qui a repoussé les limites de la douleur pour prendre part à ce match historique.

"C'était vraiment super", a-t-il indiqué à FIFA.com. "J'avais déjà soulevé le trophée lors des championnats d'Afrique U-20, mais aujourd'hui, c'était différent. On s'est vraiment battus comme des chiens pour ce titre, mais on est champions du monde et on oublie vite la fatigue accumulée quand il faut aller chercher la médaille d'or. C'est un vrai plaisir d'être la première équipe africaine à remporter ce trophée".

Qu'en est-il du sélectionneur ? Incapable de dissimuler le sourire large comme le Nil qui traverse son visage, Sellas Tetteh a eu un mot pour son vaillant adversaire.

"Cette finale opposait les deux meilleures équipes de la compétition", a-t-il déclaré. "Il y a eu de tout dans cette finale : du bon football, de la passion et beaucoup d'émotion. C'est vraiment fantastique d'avoir gagné ce soir. Je suis ému, mais surtout très content. Nous avons bouclé ce tournoi de la meilleure des façons et je suis très fier de mes garçons, qui ont joué à dix pendant une bonne partie de la rencontre".

Explorer le sujet