Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

Pologne 2019

La CONCACAF élargit son horizon

© AFP
  • Le Championnat U-20 de la CONCACAF débute le 1er novembre
  • Nouveau format avec 34 équipes
  • Quatre places pour la Coupe du Monde U-20 2019 en jeu

Les sélections de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes entament la dernière étape sur la route de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2019 à l’occasion du Championnat U-20 de la CONCACAF aux États-Unis.

Le format a été largement revu et ce sont désormais 34 équipes qui s’affronteront pour la suprématie continentale et quatre billets à destination de la Pologne. Par le passé, l’Amérique centrale et les Caraïbes organisaient des compétitions préliminaires afin d’identifier les participants à la phase finale ; désormais, toutes les équipes sont assurées de disputer au moins quatre matches.

Infos pratiques

  • Quand ? Du 1er au 21 novembre 2018
  • Où ? IMG Academy - Bradenton, Floride (États-Unis)
  • Qui ? 34 équipes réparties en quatre groupes de six et deux groupes de cinq
  • L’enjeu ? Quatre places en phase finale de la Coupe du Monde U-20 2019 en Pologne
  • Le format ? Au premier tour, chaque équipe affrontera ses adversaires une fois, selon une formule championnat. Les vainqueurs de chacun des six groupes accèderont au deuxième tour, où ils seront répartis en deux groupes de trois. À l’issue de ce nouveau mini-championnat, les deux premiers de chaque groupe valideront leur ticket pour la prochaine Coupe du Monde U-20. Les vainqueurs de chaque groupe disputeront la finale du tournoi.

Les favoris

La nouvelle formule pourrait faire la part belle aux surprises. Pour autant, les poids lourds de la région ont toutes les raisons de se montrer optimistes. Tenants du titre, les États-Unis visent la première place du Groupe A. Les Stars and Stripes auront toutefois intérêt à se méfier de Trinité-et-Tobago. Le Mexique se trouve dans une situation similaire dans le Groupe B, où la Jamaïque s’annonce comme son adversaire le plus coriace.

Le Costa Rica et le Honduras, qualifiés pour République de Corée 2017, se savent quant à eux attendus au tournant. Dans le Groupe D, la confrontation entre le Canada et le Panama s’annonce elle aussi passionnante.

Les joueurs à suivre

Le sélectionneur américain Tab Ramos compte dans son groupe plusieurs éléments rompus aux joutes du professionnalisme. Ayo Akinola (Toronto FC) a notamment mené les États-Unis en quarts de finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA en Inde, l’année dernière. Côté canadien, le gardien de la Juventus Alessandro Busti pourrait jouer un rôle important. Le portier a honoré sa première sélection avec les Canucks au début du mois, dans le cadre de la Ligue des Nations de la CONCACAF.

Le Mexique fonde de grands espoirs sur l’ailier Diego Lainez. Devenu titulaire au Club America, il espère maintenant ramener son pays au sommet de la hiérarchie continentale. Le Costa Rica n’est pas en reste, grâce à la présence de plusieurs expatriés européens dans son effectif. Parmi eux, citons le défenseur Fernan Faerron et l’attaquant Andy Reyes, qui évoluent en Autriche, au LASK Linz.

La stat

13

Comme le nombre de titres remportés par le Mexique depuis la première édition du tournoi, en 1962. Cinq autres équipes ont inscrit leurs noms au palmarès de cette compétition : le Canada, le Costa Rica et le Honduras (deux titres chacun), le Salvador et les États-Unis (un titre).

Entendu...

"C’est un format exigeant, notamment sur le plan physique. Nous sommes dans un groupe de six et nous devrons donc jouer cinq matches. Au premier tour, nous n’aurons qu’un jour de repos entre chaque rencontre. J’ai choisi d’emmener avec moi des garçons qui pourront jouer tous ces matches. Ils auront tous un rôle important à tenir. Il n’y a pas de titulaires et de remplaçants. Chacun aura une fonction spécifique. Ils peuvent être amenés à changer de poste, mais la qualité ne doit pas s’en ressentir." - Diego Ramirez, sélectionneur du Mexique

"Nous avons le vent en poupe en ce moment, surtout après nos récentes performances dans le tournoi de Toulon. Plusieurs joueurs ont déjà fait leurs débuts internationaux. Cette compétition va permettre à d’autres d’acquérir une expérience précieuse. Le fait de disputer plusieurs matches dans un court laps de temps et face à des adversaires très différents sera certainement très instructif." - Andrew Olivieri, sélectionneur du Canada

Explorer le sujet

Articles recommandés