Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

29 juillet - 20 août

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Lara : "Brésil et Portugal méritent leur finale"

© Getty Images

Le 20 août prochain, les supporters colombiens vont vivre une journée spéciale. D'un côté, ils pourront assister à la finale tant attendue d'une Coupe du Monde U-20 de la FIFA qui tient tout le pays en haleine depuis un mois. De l'autre, ils auront un pincement au cœur dû à l'absence du pays organisateur lors de cette ultime revue, après l'élimination contre le Mexique en quart de finale.

Alors que se profile l'ultime revue entre le Brésil et le Portugal, qui se disputera au stade El Campín de Bogotá, Eduardo Lara a accepté de répondre aux questions de FIFA.com. Le sélectionneur de la Colombie évoque le parcours de son équipe et les campagnes respectives des deux finalistes du tournoi.

Eduardo Lara, nous approchons de la conclusion du tournoi. Le Brésil et le Portugal méritent-ils d'être en finale ?
Oui, absolument. Je crois que ces deux équipes ont réalisé un très bon tournoi. Elles ont montré les qualités nécessaires pour aller jusque-là. Maintenant, il est difficile de faire un pronostic quant à l'issue de cette finale. Ce genre de match est toujours imprévisible. Mais j'espère que nous aurons droit à un grand spectacle.

Quelle analyse faites-vous de ces deux équipes ?
Comme il l'a montré contre le Mexique, le Brésil possède des joueurs dangereux, surtout en attaque. Quant aux Portugais, c'est le contraire. Ils sont incroyablement solides en défense, comme le montre le fait qu'ils n'ont encaissé aucun but pendant tout leur parcours. En tant que Sud-Américain, j'aimerais bien que le trophée reste dans la région. Mais les deux équipes ont fait ce qu'il fallait pour mériter le titre de championne du monde.

Serez-vous dans les tribunes pour cette finale ?
Oui ! J'ai tout fait pour voir cette finale depuis le banc, mais cela n'a pas été possible, à cause des erreurs que nous avons commises devant le Mexique. Maintenant, en tant qu'homme de football, je ne peux pas manquer un tel événement. Je serai dans les gradins.

Est-ce une grande déception que la Colombie n'ait pas réussi à atteindre le dernier carré ?
Au Tournoi Espoirs de Toulon, nous avons battu la France, le Mexique et fait match nul contre le Portugal. Je pense que nous sommes à un très bon niveau. Après, le football n'est pas une science exacte. Ça fait mal d'avoir été éliminés mais en même temps, il faut féliciter les finalistes.

Que pensez-vous du niveau général du tournoi ?
Les Coupes du Monde sont assez imprévisibles. On ne sait jamais ce qui va se passer. Cela dit, je crois que chaque équipe venue en Colombie a laissé une bonne image et repartira avec une expérience positive. La Colombie a rempli à la perfection son rôle de pays hôte. Je tiens à le souligner.

Avez-vous déjà digéré l'élimination en quart de finale ?
Ça a été très dur, je peux vous le dire. Nous pensions vraiment pouvoir aller loin, surtout avec ce public extraordinaire, qui nous a soutenus à chaque instant. Donc oui, ça nous a fait très mal. Dans ces situations-là, la meilleure chose à faire est de se projeter vers l'avenir le plus vite possible.

Juste après la rencontre, vous avez déclaré que vous étiez le seul responsable de l'élimination. Est-ce toujours votre point de vue ?Depuis plusieurs années, je maintiens la même ligne de conduite : je travaille énormément mais lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, je suis le seul coupable. Je suis là pour dire aux garçons ce qu'ils doivent faire sur le terrain. Les journalistes analysent de l'extérieur, mais il ne faut jamais perdre de vue que ces garçons sont en période de formation. Il est logique qu'ils commettent des erreurs. C'est le moment ou jamais. Le plus important, c'est que ces erreurs soient formatrices. Ils doivent les retenir pour ne pas les commettre à nouveau lorsqu'ils évolueront avec la sélection seniors.

Quel message adresseriez-vous aux Colombiens à l'heure de la finale ?
Le seul message que nous avons à faire passer est un message de reconnaissance à tous nos concitoyens pour le soutien qu'ils nous ont apporté à chaque instant. Même après l'élimination, les gens ont continué à exprimer leurs encouragements et leur soutien. Nous avons tout essayé, mais nous n'avons pas atteint notre objectif. La douleur est partagée par tout le monde.

Beaucoup de gens se demandent ce que vous allez faire après cette Coupe du Monde. Le savez-vous vous-même ?
Il faut voir ce que vont dire les dirigeants. De mon côté, je suis serein quant à l'avenir. Quoi qu'il arrive, je suis extrêmement reconnaissant à la Fédération, au Président Luis Bedoya et à tous les dirigeants. Cela fait neuf ans que je travaille ici et je peux dire que ça été un bonheur permanent. Maintenant, il faut attendre et voir ce qui va se passer.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Colombie 2011 - La déception de la Colombie

14 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Colombie 2011: Mexique - Colombie

14 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Franco, capitaine à plein temps

01 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Lara en appelle à toute la Colombie

28 juil. 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Au nom du père, du fils…

04 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Ortega, passeur et espion

12 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Brésil et Portugal ont un vieux compte à régler

19 août 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Rivera bourreau des Colombiens (3:1)

14 août 2011