Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

Pologne 2019

Le Japon, l’art de la pression en cinq leçons

Mitsuki Saito of Japan is seen alongside Head Coach Masanaga Kageyama during a press conference 
© Getty Images
  • Le Japon surclasse le Mexique dans le Groupe B
  • El Tri étouffée par l'énorme pressing de ses adversaires
  • Le sélectionneur et le capitaine expliquent leur méthode

Le Japon a donné une leçon de football au Mexique (0-3) ce dimanche pour leur deuxième match dans le Groupe B. En plus de se montrer réalistes et inspirés devant le but, les Samouraïs Bleus ont exercé un pressing collectif étouffant à leurs adversaires en coupant toutes les lignes de passes et en allant systématiquement au contact.

FIFA.com a cuisiné le sélectionneur nippon Masanaga Kageyama et son capitaine Mitsuki Saito sur leurs secrets de fabrication.

1 L'Art de la répétition

"Ce n’est pas quelque chose qui est dans l'ADN japonais d'aller au contact et c’est parfois un problème avec nos sélections. Nous avons une culture très différente de celle des Européens ou des Sud-Américains et nous avons souvent du mal au niveau international pour cette raison. Depuis deux ans que je dirige cette sélection, j’insiste beaucoup sur cet aspect. Ils ont très bien joué de ce point de vue là aujourd’hui." (Masanaga Kageyama)

"C’est vrai que l'entraîneur nous répète sans cesse de mettre la pression et de récupérer le ballon. C’est notre point fort. Nous avons cette capacité à étouffer l’adversaire collectivement" (Mitsuki Saito)

Mitsuki Saito of Japan during the 2019 FIFA U-20 World Cup
© Getty Images

2 L'Art de diriger

"Mon rôle est de donner le tempo au milieu de terrain et de parler à mes coéquipiers pour synchroniser le pressing et former un bloc. Le timing est très important dans ce domaine. C’est quelque chose que j’aime bien faire même si c’est éprouvant physiquement" (Mitsuki Saito)

3 L'Art d'enseigner

"Je n’ai pas eu besoin de leur apprendre à presser ou de faire des exercices particuliers. Je leur dis juste : "On presse, on presse!" (rires) Ils ont assimilé d’eux même sur le terrain comment exercer un bon pressing. C’est un gros avantage pour être compétitifs ici. Tout le monde en sort gagnant, les attaquants comme les défenseurs" (Masanaga Kageyama)

Head coach Masanaga Kageyama of Japan 
© Getty Images

4 L'Art de partager

"Nous parlons beaucoup de style de jeu chez nous, nous essayons d’adopter un esprit commun entre les différentes sélections et de collaborer. Notre point fort est d’attaquer et de défendre tous ensemble avec un grand esprit collectif. Notre point faible est justement dans le pressing, et c’est pour ça que j’insiste autant là-dessus" (Masanaga Kageyama)

A Japan fan poses with her kids
© Getty Images

5 L'Art de la métamorphose

"Contre l’Equateur, nos joueurs ont senti une grosse différence sur le plan physique. Mais les choses évoluent. Le poids et la taille moyenne des Japonais ont augmenté ces dix derniers années, et nos joueurs sont de plus en plus forts physiquement. Ça devrait continuer à évoluer dans ce sens. Beaucoup de Japonais jouent en Europe et se sont adaptés à un jeu plus physique. C’est ce vers quoi nous devons tendre" (Masanaga Kageyama)

Explorer le sujet

Articles recommandés

Miyashiro of Japan score his team's first goal 

Pologne 2019

Le Japon impérial (0-3)

26 mai 2019

Pologne 2019 : Japon 1-1 Equateur en vidéo

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2019

Pologne 2019 : Japon 1-1 Equateur en vidéo

23 mai 2019

Amine Gouiri of France celebrates with teammate Nabil Alioui

Pologne 2019 - France

Gouiri, le but qui guérit 

26 mai 2019