Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013

21 juin - 13 juillet

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Bleuets couronnés et football français comblé

The team of France celebrates with the cup
© Getty Images

LE FILM DU TOURNOI -Comme le soulignait son slogan, "Building bridges for rising stars" ("Bâtir des ponts pour les étoiles montantes"), la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013 a mis en avant de nombreux jeunes talents. Les Bleuets sont montés sur le toit du monde au terme d’une finale passionnante pour décrocher leur premier titre U-20. La France est ainsi devenue le premier pays à remporter les cinq tournois masculins de la FIFA en football à 11.

Après prolongation, aucune des deux équipes n'avait réussi à prendre l'avantage. Il a fallu attendre les tirs au but pour savoir qui s’adjugerait le trophée. Dans la "petite finale", le Ghana, vainqueur de l’édition 2009, a vaincu l’Irak, équipe surprise du tournoi, pour se hisser sur la troisième marche du podium. Les quatre premières places sont ainsi revenues à des équipes issues de quatre confédérations différentes.

Équilibre et qualité
L’Argentine, tenante du record de titres, et le Brésil, champion en 2011, manquaient à l'appel au coup d'envoi, tout comme trois poids lourds européens : l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas. Par la suite, l’Espagne, le Portugal et la Colombie ont quitté l’aventure avant les demi-finales. Durant la phase à élimination directe, quatre matches se sont joués aux tirs au but et sept rencontres ont donné lieu à une prolongation. Sur les 52 duels disputés, 33 se sont terminés sur un score de parité après le temps réglementaire ou sur une victoire par un but d'écart.

"Nous avons assisté à des matches fantastiques, avec des buts de dernière minute et des séances de tirs au but", commente Jim Boyce, président de la Commission d'Organisation de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. "Les entraîneurs ont certainement encouragé leurs joueurs à se livrer, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Nous avons vu du beau jeu et le niveau d'ensemble était excellent."

Effectivement, le spectacle et les buts étaient au rendez-vous. Les sept sites - Antalya, Bursa, Gaziantep, Istanbul, Kayseri, Rize et Trabzon - ont vu défiler 152 buts. Il s'agit du quatrième total le plus élevé depuis le passage de l'épreuve à 24 équipes, après Égypte 2009 (167 buts), Malaisie 1997 (165 buts) et Nigeria 1999 (158 buts). Auteur de six réalisations, le Ghanéen Ebenezer Assifuah repart avec le Soulier d'Or adidas. Gant d'Or adidas, l'Uruguayen Guillermo De Amores n'a concédé que trois buts, ce qui fait de lui le portier le plus hermétique de cette édition 2013.

Sur le plan individuel, Paul Pogba, le milieu de terrain français, s'est distingué par sa puissance, son volume de jeu, son sens de l'anticipation et sa capacité à dicter le tempo. Le joueur de la Juventus de Turin a toujours soutenu ses coéquipiers dans les situations difficiles. Véritable meneur dans tous les sens du terme, le Français a conduit les *Bleuets *à la victoire, s'adjugeant au passage le Ballon d'Or adidas. "J’essaie toujours de bien faire, de mieux faire, et parfois de trop en faire", confiait Pogba à FIFA.comau coup de sifflet final. "Mais pour l’instant, je suis juste heureux d’être Ballon d’Or du tournoi et d’être champion du monde."

*Des histoires inoubliables *L'équipe dirigée par Pierre Mankowski s'est finalement montrée la plus compacte et la plus cohérente des 24 formations en lice. La France a bâti son succès en s'appuyant sur d'immenses qualités physiques mais aussi sur le talent de ses ailiers. Après le nul concédé aux États-Unis et la défaite face à l'Espagne au premier tour, les *Bleuets *ont trouvé leur rythme à partir des huitièmes de finale. Individuellement et collectivement, ils n'ont cessé de monter en régime.

Mais cette phase finale a aussi été enrichie par de nombreuses histoires incroyables. Les Ghanéens ont ainsi entamé leur parcours par deux défaites avant d'arracher de justesse leur place en huitièmes de finale, en se glissant parmi les meilleurs troisièmes. Au tour suivant, ils sont venus à bout du Portugal (3:2), après avoir été menés au score. Le scénario s'est répété en quart de finale contre le Chili. Menés à deux reprises, les Ghanéens l'ont finalement emporté (4:3) à l'issue de la prolongation.

L'excellent parcours de l'Irak restera également dans les annales. Les *Lionceaux de Mésopotamie *se sont invités pour la première fois de leur histoire dans le dernier carré de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Le public turc ne s'y est pas trompé et s'est vite pris de sympathie pour une équipe qui n'a pas ménagé ses efforts pour apporter un peu de joie à ses compatriotes. Autres représentants asiatiques en quarts de finale, l'Ouzbékistan a habilement déjoué les pronostics, tandis que la République de Corée a livré quelques prestations de qualité.

L'élimination de la Colombie en huitième de finale constitue en revanche une énorme surprise. Les champions d'Amérique du Sud en titre ont échoué aux tirs au but contre les Sud-Coréens, malgré la présence de l'excellent Juan Quintero dans leurs rangs. À défaut d'enrichir son palmarès, le prodige a prouvé que le rôle de meneur de jeu à l'ancienne semble promis à une véritable renaissance.

L'Amérique du Sud toujours au rendez-vousMalgré leurs efforts, Jesé Rodriguez et Gerard Deulofeu n'ont pas réussi à emmener l'Espagne au-delà des quarts de finale. La *Rojita *a subi la loi d'une sélection uruguayenne intraitable en défense. Le Portugal a, quant à lui, calé en huitième de finale, victime de l'enthousiasme des Ghanéens. Auteur de cinq réalisations en quatre matches, Bruma restera néanmoins la grande satisfaction lusitanienne de ce tournoi. La Turquie a bien négocié la phase de groupes, en remportant notamment deux succès contre le Salvador et l'Australie, mais le pays hôte a croisé la route de la France dès les huitièmes de finale.

Souvent présente en finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, l'Amérique du Sud n'a pas failli à la tradition. Depuis sept éditions, la CONMEBOL a toujours placé au moins un représentant en finale. L'Uruguay succède donc au Brésil et à l'Argentine. Face à la France, la *Celeste *est passée bien près de l'exploit. Tout au long de la compétition, les Uruguayens ont pu compter sur une excellente ligne de quatre en défense, ainsi que sur le talent de leurs individualités en attaque, au premier rang desquelles figurent Giorgian De Arrascaeta et Nicolas Lopez. La finale s'est conclue sur une séance de tirs au but, un ultime moment de tension qui résume parfaitement une compétition placée sous le signe du suspense et du talent.  

Equipes participantesAngleterre, Australie, Chili, Colombie, Croatie, Cuba, Egypte, Espagne, France, Ghana, Grèce, Irak, Mali, Mexique, Nouvelle-Zélande, Nigeria, Ouzbékistan, Paraguay, Portugal, République de Corée, Salvador, Turquie, Uruguay, USA.  

Classement final
1. France
2. Uruguay
3. Ghana
4. Irak

Villes et stades
Antalya (Stade de l'Université Akdeniz), Bursa (Stade Atatürk), Gaziantep (Stade Kamil Ocak), Istanbul (Ali Sami Yen Arena), Kayseri (Stade Kadir Has), Rize (Stade Yeni Sehir/Nouveau Stade de la Ville de Rize), Trabzon (Stade Huseyin Avni Aker)

Buts
152 (moyenne : 2,92 buts par match)

Classement des buteurs
Ebenezer Assifuah (Ghana) - 6 buts
Bruma (Portugal) - 5
Jese (Espagne) - 5

Prix individuelsBallon d'Or adidas: Paul Pogba (France)
Soulier d'Or adidas: Ebenezer Assifuah (Ghana)
Gant d'Or adidas: Guillermo De Amores (Uruguay)

Affluence totale302 711 spectateurs

Explorer le sujet

Articles recommandés