Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

Pologne 2019

Les trois hantises d'Alvarado

Alexander Alvarado of Ecuador scores his team's first goal during the 2019 FIFA U-20 World Cup Round of 16 match
© Getty Images
  • L'Équateur va en quarts pour la première fois
  • Alvarado marque un penalty et en provoque un second
  • Fin de série noire contre l'Uruguay

Debout au point de penalty, prêt à frapper, Alexander Alvarado était taraudé par trois hantises. La première, la plus immédiate, était que l'Équateur avait manqué ses deux précédents penalties dans cette Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019.

La deuxième le renvoyait aux qualifications sud-américaines. Vainqueure du tournoi, la Tricolor n'avait perdu que deux matches… contre l'Uruguay. La troisième lui faisait porter le douloureux poids de l'histoire : l'Équateur n'avait jamais franchi le cap des huitièmes de finale.

Comme si cela ne suffisait pas, l'Uruguay avait pris l'avantage à la 11ème minute. C'était le moment ou jamais de réaliser un exploit. Et Alvarado était l'homme chargé de défier le destin. "Nous en avions discuté avec l'équipe et nous avions décidé que le joueur qui se sentirait le plus en confiance convertirait les penalties. C'était mon cas, alors j'ai demandé le ballon."

Il a frappé au centre, le gardien a plongé à gauche et le cuir est parti droit dans les filets. Revigoré, l'Équateur a filé vers la victoire pour entrer dans l'histoire. "Nous craignions de ne pas être capables de vaincre l'Uruguay. Nous en avions beaucoup parlé. Mais nous avions appris de cette expérience et nous les avions étudiés de très près. À mon avis, nous avons fait un grand match de bout en bout. Ce que nous vivons est une juste récompense de nos efforts."

: Alexander Alvarado of Ecuador celebrates scoring a penalty 
© Getty Images

Direction les quarts

Les Équatoriens ont fait un retour en force en deuxième période. Ils ont résisté aux assauts charrúas et ont riposté par des contres éclairs. Sergio Quintero a fait parler la poudre et Alvarado, encore lui, a été à l'origine d'un deuxième penalty sur une main du défenseur Bruno Méndez.

"Gonzalo m'a demandé de lui donner sa chance et j'ai accepté, bien sûr. Nous sommes une équipe soudée. Je suis très heureux de notre match. Nous avons eu quelques sueurs froides au début, mais les efforts que nous avons déployés dans le tournoi se sont concrétisés au tableau d'affichage."

La Tricolor a évacué ses hantises et elle est prête à tout affronter. Elle connaîtra son prochain adversaire à l'issue de la confrontation France-États-Unis.

"Nous allons tous regarder la rencontre avec notre entraîneur pour commencer à analyser nos futurs adversaires. Ils auront affaire à une équipe qui aime le jeu de possession et qui se montre dangereuse quand elle a le ballon. Nous avons fait des erreurs, mais nous avons progressé au fil du tournoi et aujourd'hui, nous sommes plus forts", conclut-il avec l'assurance de quelqu'un qui a chassé ses démons.

Explorer le sujet

Articles recommandés