Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

Pologne 2019 - Argentine

La seconde chance de Roffo

© imago
  • Manuel Roffo, seul rescapé argentin de République de Corée 2017
  • Le gardien espère prendre sa revanche en Pologne
  • Il raconte ses entraînements avec les A et Lionel Messi

"Oui, pour moi c’est une revanche, même si j’étais sur le banc… Vous savez, ça fait extrêmement mal de participer à une Coupe du Monde avec l’Argentine et de se faire éliminer au premier tour", confie Manuel Roffo à l'approche du coup d’envoi de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019.

C'est le deuxième tournoi mondial U-20 de la prometteuse carrière de l’Argentin qui ne peut s’empêcher de se souvenir du premier, celui de République de Corée 2017, auquel il a pris part en tant que troisième gardien.

"Cet épisode douloureux m’aide à voir les choses sous un autre angle aujourd’hui", confesse au micro de FIFA.com l’unique rescapé du noyau de 2017, par ailleurs présent dans les sélections de jeunes depuis ses 14 ans.

"Ce sentiment de regret est très désagréable et je suis content de recevoir une deuxième chance. À l’époque, j’étais un gamin. Aujourd’hui j’ai la maturité et la sérénité nécessaires pour saisir l’occasion."

Réputé pour ses excellents réflexes et son jeu au pied – il lui arrive d’ailleurs de tirer les penalties avec son club, Boca Juniors –, le jeune portier d’1,84 m se montre catégorique lorsqu’on lui demande s’il évoque sa frustration en compagnie de ses équipiers.

"Bien évidemment. On ne comprend pas toujours très bien les enjeux et c’est compliqué de savoir à quel moment ça se termine réellement. Quand on quitte la sélection U-20, on ne sait jamais si on participera à une autre Coupe du Monde. C’est très difficile d’être sélectionné en équipe nationale", explique celui qui portait le brassard de capitaine chez les U-17.

### *Partenaire d’entraînement*

Roffo sait précisément de quoi il parle : l’an dernier, avant et pendant la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, et cette année encore, il a été l’un des sparring-partners de l’équipe première argentine.

"C’est une expérience incomparable, aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Vous n’imaginez pas ce que c’est d’arrêter un coup franc de Messi", s’exclame le jeune gardien.

"La première fois, c’était avant de partir en Russie. J’étais en train de le regarder, émerveillé par ce qu’il faisait. Puis, l’entraîneur des gardiens est venu vers moi et m’a dit : 'Tu te sens capable d’arrêter quelques tirs de Leo ?' Je tremblais sur mes jambes ! J’en ai sorti deux ou trois, il m’a félicité et je suis rentré chez moi le sourire aux lèvres."

C’est à cette époque qu’il s’est lié d’amitié avec Sergio Romero, le gardien argentin recordman du nombre de sélections, avec qui il reste en contact via WhatsApp.

"Il possède une excellente technique. J’ai beaucoup appris en le regardant s’entraîner. Pour moi, Sergio fait partie des meilleurs et sa régularité en sélection le prouve. En plus, c’est vraiment quelqu’un de bien."

Romero n’est toutefois pas l’unique référence de Roffo. "Je n’ai pas de modèle, je m’intéresse plutôt à des détails chez plusieurs gardiens. Prenons l’exemple de Ter Stegen. Je l’apprécie parce qu’il est capable de jouer des deux pieds, mais j’aime aussi son attitude lorsqu’il n’a pas le ballon. Ce genre de choses, vous voyez."

### Objectif Pologne

Adversaires 🆚 Quand 🗓 Où 🏟 ⌚️🇦🇷
Afrique du Sud 🇿🇦 Samedi 25/5 Tychy (15:30)
Portugal 🇵🇹 Mardi 28/5 Bielsko Biala (13:00)
Rep. de Corée 🇰🇷 Lundi 31/5 Tychy (15:30)

L’Argentine a très mal commencé le Championnat d’Amérique du Sud U-20, ne prenant qu’un point sur six lors des deux premiers matches de la phase de groupes. Une entrée en matière à proscrire absolument en Pologne.

"C’est certain, mais finalement c’est une bonne chose que ça nous soit arrivé. Face au Pérou et à l’Uruguay, nous n’avions plus aucune marge d’erreur et nous avons abordé ces matches avec la bonne attitude. En Pologne, nous devrons le faire dès le début", explique Roffo, auteur de plusieurs arrêts déterminants face au Pérou et à l’Uruguay.

Les Argentins ont ensuite décroché le premier billet qualificatif pour la Coupe du Monde U-20 et ont manqué de peu le titre de champion d’Amérique du Sud. "Nous avons beaucoup appris, mais nous n’allons pas sous-estimer qui que ce soit pour autant", précise le dernier rempart.

Lorsqu’on l’interroge sur les objectifs de son équipe, Roffo répond sans hésiter : "Toutes les équipes, petites ou grandes, se rendent en Pologne avec l’espoir de gagner le tournoi. Certaines sélections ressentent plus de pression, car elles sont données favorites, et l’Argentine en fait partie. Nous espérons être à la hauteur".

*Gardien de but, une passion*

  • *Quand as-tu commencé ?*

"Vers 4 ou 5 ans, par curiosité. Ensuite, je n’ai plus jamais quitté les cages. Plus tard, j’ai eu la chance d’être non seulement bon avec les mains, mais également au pied."

  • *Qu’est devenue ta première paire de gants ?*

"Elle est chez ma maman ! Ma mère garde tout, sa maison est un véritable musée. Elle ne me laisse rien jeter."

  • *T’arrive-t-il d’échanger tes gants avec d’autres gardiens ?*

"Oui. Certains me tiennent particulièrement à cœur, comme ceux de Chiquito Romero, d’Agustín Orión, de Juan Musso et du Brésilien Gabriel Brazão."

  • *De qui aimerais-tu avoir les gants ?*

"De Buffon. Cela dit, si je n’ai pas ses gants, je me contenterai de son maillot !"

Explorer le sujet

Articles recommandés