Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Colombie 2011

29 juillet - 20 août

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Le Nigeria entre tristesse et ambition

Pour une sélection qui avait pratiqué le football le plus offensif de la première phase et était donnée par les spécialistes comme l'une des favorites pour remporter la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011, sortir de l'épreuve dès les quarts de finale a constitué une réelle déception. Lorsque les joueurs nigérians ont quitté le stade Pascual Guerrero ce dimanche 13 août, une heure et demie après le coup de sifflet final, une énorme frustration se lisait sur tous les visages.

La délégation nigériane, silencieuse et abattue, a quitté le stade sous les applaudissements des volontaires et du personnel présents, ce qui en dit long sur l'enthousiasme des Colombiens pour une équipe qui avait habitué les spectateurs à des matches spectaculaires et pleins de buts. "Nous aimons la Colombie, nous aimons les Colombiens", commentait à FIFA.com Edafe Egbedi, l'un des rares nigérians à avoir la force de parler après la défaite.

"Ce soutien de la part du public colombien montre que nous avons laissé une bonne impression. Tout au long de tournoi, nous avons joué comme une équipe et nous avons proposé du bon football. Nous sommes très heureux de l'appui que nous avons reçu. Nous nous sentions comme chez nous. Il était évident que les fans voulaient nous voir gagner", poursuit-il, corroborant les propos du sélectionneur John Obuh quelques minutes plus tôt.

Cocktail détonnant
Déception à part, le sentiment de l'attaquant d'1m66 et de ses partenaires était parfaitement justifié. Pendant tout le tournoi, le Nigeria a montré un mélange impressionnant de force offensive, de rapidité et de technique, alignant pour la première fois dans l'histoire du pays une série de quatre victoires en Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Mieux, les Flying Eagles ont allié la manière aux résultats, réussissant deux scores-fleuves contre la Croatie et le Guatemala grâce aux très efficaces Ahmed Musa, Olarenwaju Kayode et Egbedi. En Colombie, les Nigérians auront ainsi inscrit la bagatelle de 15 buts.

"C'est un match que nous aurions pu gagner. Malheureusement, nous n'étions pas dans un bon jour. Nous n'avons pas pressé les Français comme nous l'avons fait lors de nos autres matches. Nous leur avons laissé beaucoup trop d'espace. C'est pour cela que nous sommes tristes. Mais c'est le football", continue Egbedi. "Nous avons montré qu'avec du travail, on peut aller très loin. Nous croyions vraiment au titre. Cela dit, ce tournoi dans son ensemble a été une bonne leçon pour nous. À la prochaine Coupe du Monde, ce groupe sera mieux préparé."

S'il n'est pas parvenu à ses fins au niveau collectif, Egbedi quitte la compétition avec la certitude du devoir accompli et d'un potentiel immense pour l'avenir. Après avoir marqué trois buts avec son pays il y a deux ans lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA organisée par le Nigeria, qui s'était incliné en finale contre la Suisse, le petit attaquant a trouvé le chemin des filets à trois reprises également en Colombie. Il s'est ainsi introduit dans le cercle très fermé des joueurs buteurs dans les Coupes du Monde U-17 et U-20 de la FIFA, aux côtés de Ronaldinho et de Seydou Keita, entre autres.

"Après avoir marqué trois buts à la Coupe du Monde U-17, je m'étais promis d'en marquer plus si je participais à la Coupe du Monde U-20. Je voulais essayer d'en marquer cinq ou six, mais ça n'est pas arrivé. Cela dit, je ne suis pas mécontent de mes performances en général sur ce tournoi."

Sans club, avec ambition
Des prestations de haut vol d'autant plus étonnantes qu'Edafe Egbedi est actuellement sans club. Il vit à Warri, dans le sud du Nigeria, et s'entraîne actuellement avec les Warri Wolves, l'équipe locale avec laquelle il a déjà eu l'occasion d'évoluer en match amical. Cela dit, il n'a pas de contrat, non pas parce que le club n'est pas intéressé, mais parce que ce dernier souhaite le transférer à l'étranger, ce qui pourrait arriver très prochainement, le joueur venant de fêter ses 18 ans.

"C'était l'un de mes rêves en arrivant en Colombie : réussir un bon tournoi pour essayer d'obtenir un transfert en Europe. Je pense avoir montré que j'ai les moyens d'évoluer dans un grand club là-bas. Je suis jeune et j'ai encore une grande marge de progression." À l'image de ce qu'a fait Egbedi en Colombie, la génération de Nigérians entraînée par John Obuh ne s'arrêtera probablement pas en si bon chemin.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Colombie 2011: France - Nigeria

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2011

Colombie 2011: France - Nigeria

14 août 2011