Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013

21 juin - 13 juillet

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Le pari de Shakir a payé

Iraq coach Hakeem Shakir celebrates with his players after the 2-1 win over Egypt.
© Getty Images

Tous les participants à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013 rêvent de franchir l'ultime palier et de rejoindre un jour l'équipe A. Tous, sauf un... En février, Hakeem Shakir a quitté ses fonctions de sélectionneur national pour prendre en main les destinées des jeunes espoirs irakiens.

À l'époque, beaucoup ont vu dans cette décision un manque d'ambition. Aujourd'hui, les plans du technicien commencent à se faire jour. L'Irak est en train de s'imposer comme l'une des révélations de l'édition 2013 de l'épreuve U-20. Après deux journées, les *Lionceaux de Mésopotamie *devancent le Chili, l'Angleterre et l'Égypte au classement du Groupe E. Le titre d'équipe-surprise du tournoi ne plaît pourtant pas à Shakir, qui estime que ses joueurs possèdent encore une importante marge de progression.

"Certaines personnes sont peut-être étonnées de nous trouver en haut de l'affiche mais pas moi", confie-t-il à FIFA.com. "En fait, j'attends encore davantage de mon équipe dans les prochains matches. Ceux qui s'émerveillent de notre parcours ne sont pas au bout de leurs surprises. Si j'ai abandonné mes fonctions de sélectionneur national, c'est parce que j'étais convaincu que ce groupe avait quelque chose de spécial et qu'il pouvait accomplir de grandes choses en Turquie. À chaque fois que j'appelais un de ces jeunes en équipe nationale, il se distinguait. Ma décision de reprendre cette sélection a fait couler beaucoup d'encre mais je crois que tout le monde a compris maintenant que j'ai fait le bon choix."

Shakir n'hésite pas à affirmer que cette génération représente "l'avenir du football irakien". De toute évidence, elle constitue aussi son présent. Quelques jours avant de s'envoler pour la Turquie, cinq de ses internationaux U-20 ont débuté le match contre l'Australie dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. "Cette expérience va contribuer à les mettre en confiance et à les préparer psychologiquement", estime Shakir.

Savoir corriger ses erreurs
Le sélectionneur irakien a vu juste. À chaque sortie, ses protégés ont été menés au score (2:0 contre l'Angleterre, 1:0 face à l'Égypte) et à chaque fois, ils ont su revenir dans la partie. Shakir espère pourtant que son équipe va bientôt cesser ces remontées spectaculaires, ne serait-ce que pour sa tranquillité d'esprit. "Je suis satisfait de ces retournements de situation mais, croyez-moi, j'aurais préféré que nous n'en ayons pas besoin", admet-il. "Je serais encore plus heureux si nous avions pris l'avantage au moins une fois. Néanmoins, je dois reconnaître que cette capacité à inverser le cours d'un match est la marque des grandes équipes. Mes joueurs ne se sont jamais résignés à la défaite. Cela me rend très fier. Tout le monde peut faire des erreurs. L'important, c'est de les corriger. C'est ce que nous avons fait jusqu'à présent."

Au-delà des résultats, l'attitude des joueurs de Shakir est particulièrement frappante. Les images des remplaçants se ruant sur le terrain pour entourer leurs coéquipiers ou du troisième gardien portant le sélectionneur sur ses épaules en disent long sur la solidarité qui règne au sein du groupe. "Cette équipe s'est construite comme une famille", confirme Shakir. "Lorsque la famille gagne, tout le monde est content. Comme dans toutes les bonnes familles, nous avons des règles et des codes mais nous sommes avant tout des gens spontanés. Nous aimons nous amuser. C'est la raison pour laquelle nous sommes si souriants sur le terrain."

Ce sentiment d'unité dépasse largement le terrain et se retrouve en tribunes, où un groupe de supporters équipés de drapeaux apporte en toutes circonstances un soutien bruyant et passionné aux Lionceaux de Mésopotamie. Ces encouragements chaleureux n'ont évidemment pas échappés à Shakir, qui espère récompenser ces fans en prolongeant le séjour de l'Irak à Antalya.

"J'espère que nous battrons le Chili et terminerons en tête de notre groupe", annonce-t-il. "Je sais que nous pouvons le faire. Cette première place a toujours été notre objectif. Beaucoup de gens s'attendent à ce que nous quittions rapidement la compétition mais je sais que nous pouvons aller loin."

Compte tenu de ses états de service actuels, qui oserait parier contre Shakir ?

Explorer le sujet

Articles recommandés

Turquie 2013 : Irak - Egypte

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Turquie 2013 : Irak - Egypte

26 juin 2013

Rabia Ramy of Egypt shoots at goal.

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Rabia, capitaine sur le pont

28 juin 2013

Conor Coady of England pats a member of the coaching staff

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

A la fin, c'est tout ou rien

28 juin 2013

Iraq coach Hakeem Al Azzawi is held aloft

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Occasions gâchées et come-back répété

26 juin 2013

Tomas Granitto (R) of El Salvador reacts.

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Granitto, la part argentine du rêve salvadorien

28 juin 2013