Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013

21 juin - 13 juillet

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Réunion d'experts en Turquie

© FIFA.com

Alors que le rideau vient à peine de tomber sur la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013, une autre manifestation prestigieuse a fermé ses portes : le séminaire des Instructeurs techniques de la FIFA.

Organisé sous l'égide de la division Développement de la FIFA, cet événement de quatre jours a réuni des directeurs techniques, des responsables du développement et des entraîneurs de toutes les Confédérations. Pour sa première édition depuis cinq ans, ce séminaire méconnu du grand public a mis à l'honneur les aspects théoriques, techniques et pratiques des nombreux rôles tenus par les Instructeurs de la FIFA. Ce rendez-vous était l'occasion de faire circuler librement les idées et les messages entre quelques-uns des meilleurs spécialistes de chaque région.

Les participants ont ainsi pu bénéficier de l'expérience de techniciens de renom comme Reinaldo Rueda ou d'anciens grands champions comme Gabriel Calderon et Teofilo Cubillas, vétéran de trois Coupes du Monde de la FIFA™ et vainqueur de la Copa America avec le Pérou. Le sélectionneur de l'Équateur estime que de telles rencontres jouent un rôle essentiel dans le football moderne. "Chaque séminaire apporte de nouvelles idées. Nous avons la chance de participer à un processus très important, qui contribue à façonner l'avenir."

Les autres personnalités présentes sont également revenues sur la nécessité d'un tel séminaire. "De par nos fonctions, il nous revient de repérer et d'accompagner la prochaine génération d'entraîneurs. Ces futurs techniciens seront quant à eux appelés à travailler auprès de la prochaine génération de joueurs", explique Didier Chambaron, directeur des programmes d'éducation et de formation de l'OFC. "Je suis confiant pour l'avenir. Comme vous pouvez le constater, la passion, la motivation et l'engagement ne manquent pas."

Apprendre et transmettre
Les membres de chaque Confédération ont pris la parole pour évoquer les défis à relever et les méthodes employées. Pour Govinden Thondoo, responsable du développement technique de la FIFA en poste à Gaborone, au Botswana, les échanges ont été très positifs : "Nous avons pu nous faire une idée de ce qui se passe sur chaque continent. Nous savons désormais quelles sont les difficultés communes. Ce dialogue nous aidera à trouver des solutions adaptées aux réalités locales dans lesquelles nous sommes immergés".

"Nous avons ici des gens issus de toutes les Confédérations et de cultures différentes", poursuit-il. "Cette diversité nous enrichit car le football n'est pas qu'une affaire de technique et de tactique. Le football représente aussi l'éducation, la culture et des valeurs humanistes. Nous pouvons apprendre mais nous pouvons aussi et surtout transmettre."

Le séminaire s'est déroulé dans un double cadre : la salle de conférence mais aussi le terrain d'entraînement. Plusieurs participants se sont donc retrouvés dans leur élément sans jamais déroger au principe d'égalité. "Le mot-clé, c'est l'humilité", précise Chambaron. "Certains d'entre nous ont disputé des Coupes du Monde en tant que joueur ou sélectionneur mais tout le monde a su rester très simple. Ces personnes savent ce dont vous avez besoin et elles sont là pour vous donner les bons conseils. C'est exactement l'idée que je me fais du football. Le football est avant tout un partage, à tous les niveaux."

Parfois, il est bon de se confronter à de nouvelles idées et de tester de nouvelles façon d'analyser le jeu.

 

Si l'échange figurait évidemment en bonne place au menu du séminaire, les participants ont aussi assisté à plusieurs présentations. Des membres d'Interpol sont ainsi intervenus pour évoquer la lutte contre les matches truqués. D'autres orateurs ont mis en lumière l'utilité des nouvelles technologies.

De nouvelles formes de collaboration
Directeur technique de la FA et sélectionneur de l'équipe d'Angleterre U-17, John Peacock estime que cette réunion peut contribuer à modifier les habitudes de travail. "La technologie évolue sans arrêt. Les entraîneurs et les managers sont confrontés à des changements fréquents. Parfois, il est bon de se confronter à de nouvelles idées et de tester de nouvelles façon d'analyser le jeu", estime le technicien britannique, également très intéressé par les récits des autres Instructeurs. "Le travail que nous réalisons en Angleterre est assez différent de ce qui se fait en Afrique ou en Amérique du Sud. Nous avons beaucoup à gagner en comprenant comme travaillent nos collègues."

Ce grand rassemblement des Instructeurs de la FIFA était aussi l'occasion pour chacun d'étoffer son réseau et d'envisager de nouvelles formes de collaboration. "Nous avons eu la possibilité d'interagir et de nouer des contacts. C'est merveilleux de pouvoir ainsi échanger nos idées", confie Vaithilingam Subramaniam, en charge du développement technique de la FIFA pour l'Asie du Sud, basé à Singapour, qui espère s'inspirer de ses voisins : "On discute et on découvre ce qui se fait dans les autres régions. Il y a beaucoup à apprendre".

Les participants ont ensuite pris place dans les travées du stade Ali Sami Yen pour assister aux deux derniers matches de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013. Les quatre équipes engagées dans cette ultime journée étaient issues de quatre Confédérations différentes. La présence du Ghana, de l'Irak, de la France et de l'Uruguay a donc fait écho, à sa manière, à la diversité des profils réunis pour le séminaire des Instructeurs techniques de la FIFA.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Turquie 2013 : France - Uruguay en photos

13 juil. 2013

Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013

Turquie 2013 : Ghana - Irak en photos

13 juil. 2013