Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

POLOGNE 2019

Tahiti remonte au créneau

Tahiti line-up at the 2018 OFC U-19 Championship
© Others

• Tahiti retrouve la scène mondiale après sa participation surprise à Brésil 2013
• Sa qualification pour Pologne 2019 est une source de motivation pour les jeunes Tahitiens
• Les Polynésiens veulent poursuivre sur la lancée de leurs récentes performances continentales

Il y a six ans, Tahiti est entrée dans l'histoire du football du Pacifique en s'emparant du championnat d'Océanie contre tous pronostics, et en s'invitant du même coup à la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. Son irruption inattendue sur la scène internationale l'a sortie de l'ombre du jour au lendemain.

Les prémices de ce succès remontent à 2009, année où les Polynésiens se sont ouvert les portes de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA disputée en Égypte. De nombreuses pépites issues du jeune effectif ont ensuite rejoint la sélection senior et certains ont même intégré la talentueuse équipe tahitienne de beach soccer.

Dix ans plus tard, les Aito Taure’a ont repris le flambeau. Qualifiés pour Pologne 2019, ils espèrent en faire un tremplin vers des exploits dignes de leurs prédécesseurs.

Tahiti dans les grands tournois

  • Coupe des Confédérations de la FIFA (2013)
  • Coupe du Monde U-20 de la FIFA (2009, 2019)
  • Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA (2011, 2013 – quatrième, 2015 – finaliste, 2017 – finaliste)

Tahiti a composté son billet pour la Pologne en décrochant la deuxième place du championnat continental tenu sur ses terres en août. Les Rouge et Blanc ont concédé une courte défaite 0-1 devant la Nouvelle-Zélande en finale, après avoir vaincu les Îles Salomon dans le dernier carré.

Pologne 2019 est la troisième édition consécutive de l'épreuve à accueillir deux représentants de l'OFC. La Nouvelle-Zélande n'a pas manqué un seul rendez-vous pendant cette période. Quant à ses pairs insulaires, ils ont livré des prestations honorables compte tenu de leurs ressources limitées. Ainsi, le Vanuatu n'a perdu que d'un but face aux poids lourds allemands et mexicains à République de Corée 2017, tandis que les Fidji se sont offerts le scalp du Honduras 3-0 en 2015.

Le tirage au sort de la Coupe du Monde aura lieu le 24 février prochain à Gdynia, en Pologne, un pays aux antipodes de l'île polynésienne, tant sur le plan géographique que culturel.

À la barre de la formation tahitienne, dont quatre membres évoluent en France, Bruno Tehaamoana est convaincu que ses jeunes pousses donneront un nouveau souffle à la sélection senior, comme ce fut le cas il y a dix ans.

"La Polynésie française dispose d'espoirs au potentiel élevé, assure Tehaamoana à FIFA.com. Il s'agit de nos expatriés en France, bien sûr. J'espère qu'ils deviendront professionnels un jour. L'équipe compte au moins cinq éléments à l'avenir prometteur chez les seniors. S'ils continuent de jouer et de s'entraîner après leurs 20 ans, ils pourraient tenir un rôle décisif dans l'équipe nationale."

"Je crois que notre qualification encouragera les jeunes qui veulent devenir footballeurs, ajoute le sélectionneur, une figure du football tahitien à la longue carrière de joueur et d'entraîneur.

Voir les U-20 disputer une Coupe du Monde renforcera la détermination des U-16, qui rêvent de vivre une aussi belle aventure que nous dans deux ou trois ans.

De tels succès inspirent les jeunes et peuvent contribuer à faire grossir les rangs des licenciés. Notre qualification pour la Coupe du Monde est extrêmement positive pour le développement futur de notre football, notamment dans les catégories juniors."

Explorer le sujet

Articles recommandés