Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019

23 mai - 15 juin

Pologne 2019

Un vent de fraîcheur chez les Azzuri

Andrea Pinamonti of Italy and Matteo Gabbia celebrate 
© Getty Images
  • L'Italie n'a rien gagné depuis Allemagne 2006
  • Une jeunesse conquérante à Pologne 2019
  • De belle perspectives pour le football italien

Le football italien va-t-il retrouver le sourire ? Presque deux décennies se sont écoulées depuis le sacre de la Squadra Azzura lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006 et le pays enchaine depuis les déconvenues, avec en point d’orgue le fiasco lors des barrages de Russie 2018.

Mais alors qu’un nouveau cycle démarre en vue de Qatar 2022, les performances de la jeunesse italienne sur la scène internationale laissent entrevoir une éclaircie.

En Pologne, la Gli Azzurrini s’apprête à défier l’Ukraine en demi-finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA et quelle que soit l’issue de la rencontre et du tournoi, les hommes de Paolo Nicolato auront prouvé que le football transalpin a des ressources et pourra compter sur eux dans les années qui viennent.

“Participer à la Coupe du Monde au Qatar est l’objectif de chacun de nous. Nous travaillons dur pour y arriver. Nous sommes en train de gagner en expérience dans les compétitions internationales"

Andrea Pinamonti, attaquant de l'Italie

Du talent sur toutes les lignes

Le football italien a bâti sa légende sur le fameux “catenaccio“ avec de grands gardiens pour consolider le verrou et sortir les bonnes parades quand le mur se fissure. En Pologne, Alessandro Plizzari a multiplié les parades sur sa ligne et n’a encaissé que trois buts en cinq matches. Seul son futur adversaire ukrainien, Andriy Lunin a fait aussi bien. 

La route est encore longue avant qu'Andrea Pinamonti, le capitaine italien, ne puisse revendiquer le label de “fuori classe“ qui définit ces joueurs hors norme qui font basculer les rencontres et pleuvoir les titres. Mais le deuxième meilleur buteur du tournoi (4) a montré qu'il avait du panache et de la classe, notamment avec son audacieuse Panenka contre le pays hôte ou son doublé en quart face au Mali. 

Nicolato a peu changé son équipe depuis le début de l’aventure, même lorsque neuf de ses titulaires étaient sous la menace d’une suspension comme ce fut le cas contre le Mali. Preuve que ses troupes lui ont donné pleine satisfaction et que ces 11 là ont assez de consistance et de maturité pour enchainer les matchs de haut niveau.

"Nos sélections de jeunes ont été très performantes ces dernières années et la fédération est très satisfaite de ça. Nous avons des joueurs qui viennent en sélection pour briller et montrer leur valeur. Nous n'avons pas réussi à remporter de titre mais cet esprit conquérant fait du bien au football italien"

Paulo Nicolato, sélectionneur de l'Italie

Depuis l'an dernier, l'équipe A cherche un nouveau souffle avec Roberto Mancini en chef de chantier et le sélectionneur a le regard rivé sur la jeunesse. Federico Chiesa, Nicolò Barella ou encore Lorenzo Pellegrini ont pris une part active dans le dernier succès de la Nazionale contre la Grèce (3-0) et sont à peine plus vieux que les demi-finalistes de Pologne 2019. 

Pour ces derniers, passer l’obstacle ukrainien et décrocher le titre est sans doute le meilleur moyen de taper dans l'oeil de Mancini et de redonner le sourire à tout un pays.

Revue de presque

Ces trois dernières années, les sélections de jeunes italiennes ont flirté avec la gloire...

🥉 Coupe du Monde U-20 (2017)

🥈 Championnat d'Europe U-19 (2018)

🥈 Championnat d'Europe U-19 (2016)

🥈 Championnat d'Europe U-17 (2019)

🥈 Championnat d'Europe U-19 (2018)

Explorer le sujet

Articles recommandés