"Il aurait mieux fait de s'abstenir", s'amuse le sélectionneur néo-zélandais Darren Bazeley, accroché aux cordes du ring. Son commentaire fait référence au milieu de terrain Moses Dyer qui, sous les acclamations enthousiastes de ses coéquipiers, vient de réaliser un magnifique petit pont sur un solide gaillard d'1m93 et plus de 100 kilos.  

Avant d'affronter Myanmar pour la troisième et dernière journée du Groupe A, les Junior All Whites ont opté pour une préparation très spéciale. Toute l'équipe s'est rendue au centre de remise en forme Les Mills de Wellington pour y rencontrer la star de la boxe néo-zélandaise Joseph Parker. FIFA.com était aux premières loges pour voir les espoirs kiwis travailler leur punch. Il faut dire que le pays hôte va devoir muscler son jeu s'il veut mettre son adversaire KO et conserver ainsi une chance d'accéder aux huitièmes de finale. Demander des conseils à un poids lourd peut donc sembler une bonne idée.   

La star locale sera sur le ring le 13 juin prochain à Palmerston North. En attendant, Parker s'est livré à un petit entraînement en compagnie du capitaine Bill Tuiloma, du gardien Nikola Tzanev et du défenseur Jesse Edge. Ces sparring partners exceptionnels en ont profité pour prendre une leçon de vivacité qui leur sera certainement utile après deux matches sans victoire et sans but.  

Tzanev a visiblement souffert face aux redoutables enchaînements du champion. Ironiques, ses coéquipiers ont laissé échapper quelques soupirs navrés et autant de rires narquois pendant la leçon. Invité à défier le boxeur du regard, Tuiloma a réussi à faire bonne figure en soutenant les œillades pour le moins intimidantes de son adversaire. "Il est immense ! Mais c'est un bon exercice. Demain non plus, nous ne pourrons pas nous permettre d'avoir peur."

Parker et avec le coeur
C'est précisément cette énergie positive que Bazeley espérait libérer en organisant cette rencontre pour le moins inhabituelle. En outre, le technicien s'est visiblement bien amusé, ce qui ne gâte rien. "Une dure tâche nous attend. C'est très gentil de la part de Joseph de nous souhaiter bonne chance et de nous offrir cette expérience exceptionnelle. Maintenant, nous allons tout donner pour faire honneur à notre pays." En guise de remerciement, les joueurs ont remis à leur ami boxeur un maillot signé par toute l'équipe des All Whites.  

À l'issue de la séance, ils se sont rassemblés autour de Parker, qui a tenu à adresser un message d'encouragement à ses auditeurs d'un jour. "Jouez en équipe et donnez tout ce que vous avez. On a le droit de perdre contre un adversaire supérieur, mais pas parce que l'on n'a pas fait le maximum. Demain, vous serez au centre de toutes les attentions. Vous avez la chance d'écrire une page d'histoire."

De toute évidence, ces paroles ont trouvé un écho très favorable chez les joueurs. "C'est génial de rencontrer quelqu'un comme Parker. C'est excellent pour notre motivation et ça nous donne l'impression que tout le pays est vraiment derrière nous. Nous allons faire de notre mieux pour entrer dans l'histoire de la Nouvelle-Zélande", confie Tuiloma à FIFA.com. Le capitaine néo-zélandais est d'autant plus enthousiaste qu'il n'a jamais fait mystère de sa passion pour la boxe, un sport qu'il pratique régulièrement sur son temps libre. Dans le local, un bruyant "un, deux, trois – ÉQUIPE" a ensuite retenti. Manifestement, une étincelle a jailli dans les cœurs néo-zélandais.