La FIFA

Blatter : "Le football cubain peut servir d'exemple"

Encore sous le coup de l'émotion des moments vécus en Haïti, le Président de la FIFA Joseph S. Blatter et sa délégation sont arrivés le mardi 16 avril dans l'après-midi à Cuba, pour la troisième étape de leur tournée en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Les objectifs : d'un côté, rendre hommage au football cubain qui a fêté ses 100 ans d'existence ; de l'autre, constater les résultats des projets mis sur pied grâce à l'aide de la FIFA. Mission accomplie, à l'issue d'une visite dont le point culminant a été la rencontre fructueuse entre Blatter et le chef de l'État cubain, Raúl Castro.

Jalons et louanges
Si la Fédération cubaine de football (AFC) a été fondée en 1924 et ne s'est pas affiliée à la FIFA avant 1929, le premier match officiel s'est disputé le 11 décembre 1911 : ce jour-là, dans un Campo de Palatino aujourd'hui disparu, Rovers Athletic Club battait Sport Club Hatuey 1:0 grâce à un but de Jack Orrs, qui a ainsi inscrit son nom pour l'éternité dans l'histoire du football cubain.

Accompagné de Jeffrey Webb, Président de la CONCACAF, et de Jérôme Valcke, Secrétaire général de la FIFA, Blatter a présenté la plaque commémorative à Luis Hernández, Président de l'AFC, au cours d'une cérémonie réunissant les autorités sportives cubaines, parmi lesquelles Jorge Polo Vázquez, Vice-président de l'Instituto Nacional de Deportes (INDER).

Comme Blatter a pris soin de le rappeler, Cuba a été pionnière dans la région en devenant la première sélection caribéenne à participer à une Coupe du Monde de la FIFA™, en l'occurrence France 1938. À cette occasion, les Cubains avaient atteint les quarts de finale, après avoir éliminé au premier tour la Roumanie avec une équipe dont les principales figures étaient le gardien Benito Carvajales et l'attaquant Juan Romperredes Tuñas.

Le Président de la FIFA a également fait l'éloge de la sélection senior actuelle qui, même si elle n'est plus en course dans les qualifications pour Brésil 2014, a remporté fin 2013 sa première Coupe des Caraïbes. Ce triomphe lui a ouvert les portes de la prochaine phase finale de la Gold Cup de la CONCACAF. Cuba participera ainsi à l'épreuve suprême de la région pour la quatrième fois en cinq éditions.

Éducation et développementLe programme de la délégation s'est poursuivi le mercredi 17 avril dans la matinée avec une visite au Palacio de la Revolución, où Blatter a été reçu par Christian Jiménez Molina, Président de l'INDER, et par José Fernández, Président du Comité Olympique Cubain. Les trois hommes ont principalement parlé de la relation entre football, éducation et santé. "Il est important et gratifiant de savoir que le football fait partie du programme scolaire obligatoire aux niveaux primaire et secondaire. C'est un sport qui peut transmettre de nombreuses valeurs comme la solidarité, le travail d'équipe, la discipline, le respect et le fair-play", a déclaré le Président de la FIFA.

La délégation s'est ensuite rendue à l'Estadio La Polar, qui héberge ce qui sera le premier terrain synthétique de l'île. Le projet pourra se concrétiser grâce à l'aide du programme Goal. C'est là que Blatter a rencontré plusieurs vétérans, anciens footballeurs cubains de renom, qui disputaient ce jour-là un match de championnat. "Vous êtes le meilleur exemple pour la jeunesse du fait que le sport non seulement donne la santé, mais permet de la conserver", a affirmé Blatter au milieu de joueurs ayant tous plus de 63 ans.

La visite s'est poursuivie à l'Escuela Nacional de Fútbol "Mario López", autre projet réalisé grâce au soutien du programme Goal. Ainsi nommée en l'honneur de l'un des meilleurs footballeurs cubains de tous les temps, l'école est un centre d'études et d'entraînement pour les jeunes Cubains, qui ne peuvent pas espérer poursuivre dans le football sans réussir leurs études. Blatter a assisté à un entraînement de l'équipe qui se prépare à disputer Turquie 2013. Cuba participera à cette occasion à la première Coupe du Monde U-20 de la FIFA de son histoire.

Remerciements mutuelsBlatter a ensuite tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a abordé plusieurs questions nationales et internationales. "Cuba peut servir d'exemple pour de nombreuses fédérations, surtout en matière de relations entre la Fédération et le Gouvernement, dont l'appui est très important pour le financement des entraîneurs et du personnel qui travaille à la préparation des équipes nationales", a déclaré sous forme d'éloges le dirigeant suprême de la FIFA.

Hernández, quant à lui, s'est dit "très reconnaissant" de la présence du "Président du sport le plus populaire du monde", selon ses propres paroles. "Le soutien de la FIFA est très important pour le football cubain, car cela nous aide à continuer avec les programmes de développement, surtout au niveau des jeunes et du football féminin", a-t-il ajouté.

La première visite de Blatter dans l'île en 12 ans s'est conclue en apothéose par une rencontre avec Raúl Castro, à laquelle ont également participé Webb et Valcke. "Nous avons eu une excellente conversation au sujet du football à Cuba : il nous a remercié du soutien de la FIFA et nous avons fait de même à son égard pour son aide au football cubain", a résumé Blatter avant de s'envoler pour le Panama, escale finale de son voyage dans la région.

Explorer le sujet