Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777

FIFA Congress

Marrakech 2005 : création de "For the Good of the Game"

FIFA President Joseph S. Blatter with Francisco Kalbuadi Lay, President of the new Member Association of Timor-Leste in 2005
© FIFA.com

Dans son discours prononcé devant une assemblée de quelque 1000 personnes, réunissant délégués d'association, autres invités et représentants des médias, le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, a dépeint aujourd'hui, lundi 12 septembre 2005 - deuxième journée du 55e Congrès ordinaire de la FIFA à Marrakech -, une image globalement positive de la situation actuelle au sein du football. Cependant, il n'a pas non plus manqué d'insister instamment sur divers défis que la FIFA se doit de relever activement et de surmonter. " En réalité, nous avons la chance de pouvoir vivre, grâce au football, dans un monde fabuleux. Mais le monde actuel du football n'est pas partout aussi fabuleux qu'il devrait l'être. Nous devons donc commencer, là où cela est nécessaire, par faire un état des lieux, puis analyser les problèmes et trouver des solutions ", a déclaré Joseph S. Blatter.

Sur demande du Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, les délégués  ont voté par 198 voix contre une, la création du nouveau groupe de travail de la FIFA " For the Good of the Game " (" Pour le bien du jeu "). Celui-ci sera composé d'experts et de représentants de toutes les parties impliquées dans la famille internationale du football et rendra compte de ses actions directement au Comité Exécutif de la FIFA.

Au coeur de son développement, le Président de la FIFA a également mis l'accent sur la nécessité de faire preuve de davantage de solidarité. " Le fossé entre les pauvres et les riches se creuse toujours un peu plus chaque jour, de même que le déséquilibre entre les associations et les ligues ", a déclaré Joseph S. Blatter. " Il faut inverser ces tendances. La structure de la pyramide du football avec les joueurs et les clubs à la base, puis les associations et les confédérations, et la FIFA comme instance faîtière doit être conservée pour le bien du football. " 

Pour Joseph S. Blatter, les défis à relever sont : le non-respect des décisions prises par les instances du football, le recours à des tribunaux civils et l'ingérence des organes politiques dans les affaires des associations., le Président de la FIFA voit également un danger potentiel dans la volonté d'indépendance de certaines ligues et dans la propriété des clubs ainsi que dans la perte croissante de l'identité nationale de certaines équipes de clubs. Parmi les dangers évoqués, citons également le dopage, la discrimination ou encore la corruption et les paris.   

Joseph S. Blatter a également appelé à la conscience des délégués des associations. " Les associations doivent être dirigées avec professionnalisme. Désormais, le bénévolat ne suffit plus. Une association doit être dirigée comme une entreprise ", a déclaré le Président de la FIFA.

Par ailleurs, Joseph S. Blatter a tiré un bilan généralement positif des programmes de développement de la FIFA. Chaque année, l'instance faîtière du football mondial consacre environ 70 pour cent de ses dépenses au développement ainsi qu'à l'organisation de compétitions dans diverses catégories. " Le rêve que j'avais formulé lors de mon premier Congrès, celui de Los Angeles en 1999, de construire une Maison du Football pour chaque association est devenu réalité dans la plupart des pays et ces maisons résonnent aujourd'hui de vie. A l'aide du Programme Goal, chaque association de la FIFA disposera ainsi d'ici à fin 2006 de son propre siège et de son propre centre technique. "  

Ces efforts sont consolidés par des coopérations menées dans le domaine humanitaire : en effet, la FIFA travaille en partenariat avec de nombreuses entités, notamment avec les Nations unies et les organisations qui lui sont rattachées, dont l'organisation SOS Villages d'Enfants International, et diverses ONG. Par ailleurs, la FIFA et le CIO participeront pour la première fois en 2006 au Forum économique mondial de Davos où l'importance sociale et culturelle du sport en général et du football en particulier sera abordée.

La FIFA a  également  profité de ce premier Congrès organisé sur le sol africain pour annoncer son projet de lancer à l'échelle mondiale une campagne de prévention contre les blessures dans le football ainsi que diverses actions dans le domaine médical.