Journée internationale des femmes

Cook : "N’ayez pas peur d’être vous-mêmes"

Joyce Cook
  • Joyce Cook répond aux questions de FIFA.com à l'occasion de la Journée Internationale du droit des femmes
  • Elle fait partie des quatre femmes qui siègent actuellement au comité directeur de la FIFA
  • Selon elle, la FIFA est bien décidée à faire du football une plate-forme au service du progrès social

Directrice de l’éducation et de la responsabilité sociale de la FIFA, Joyce Cook fait partie des voix qui comptent au sein de la communauté LGBTIQ+ et handicapée. Elle lutte en effet depuis des années pour l’égalité des droits dans le sport et dans la société en général.

Joyce, qui a rejoint la FIFA en 2016, tient un rôle essentiel dans l’application du principal programme de développement du football de la FIFA (Forward). Elle est participe en outre activement à différentes initiatives de la FIFA dans le domaine de la protection, des droits de l’homme, de la diversité et de l’inclusion.

Dans le cadre d’une série d’articles consacrés aux femmes de la FIFA, FIFA.com a rencontré Joyce Cook, afin d’évoquer deux décennies de militantisme, mais aussi les actions menées par la FIFA en faveur de la diversité et de l’inclusion, ou encore de la protection.

Joyce, votre parcours professionnel est jalonné de nombreux succès. Vous avez aidé plusieurs ONG à agir en faveur de l’égalité des droits, dans le sport et dans d’autres secteurs. Avec le recul, quel regard portez-vous sur votre parcours ?

J’ai débuté ma vie professionnelle dans le domaine de la microbiologie. J’ai ensuite travaillé comme infirmière, puis dans la vente médicale. Ce n’est qu’au début des années 2000 que j’ai commencé à m’impliquer dans le football. Dans un premier temps, j’ai voulu améliorer l’accessibilité des stades. Par la suite, j’ai milité pour d’autres causes, notamment la lutte contre la discrimination et l’égalité des droits. Je suis par ailleurs une passionnée de football. J’ai passé une bonne partie de ma vie d’adulte dans les stades.

Quelles sont les personnalités qui vous ont marquée ?

Il y en a eu plusieurs. Sur le plan historique, j’ai été marquée par les expériences de Florence Nightingale et Rosa May Billinghurst. Ces deux passionnées ont réalisé des choses extraordinaires, que ce soit dans le domaine de la médecine ou des droits des femmes. Elles ont incontestablement changé le monde.

Florence Nightingale
© imago images

Depuis votre arrivée à la FIFA en 2016, vous avez eu l'occasion de travailler avec de nombreux organismes, des associations membres, des ONG, mais aussi des décideurs. Quelle est la stratégie de la FIFA dans le domaine de la diversité et de l’inclusion ?

C’est un sujet très important. Nous voulons encourager le dialogue car nous sommes conscients que le football est un outil extraordinaire pour s’adresser au plus grand nombre. Nos programmes ne visent pas seulement à mettre en lumière des questions sociales ou à favoriser une meilleure entente ; nous utilisons l'influence et l’audience du football pour initier des interactions positives avec le plus grand nombre. Je pense par exemple à la campagne #SafeHome, qui lutte contre les violences domestiques. La FIFA conçoit également des campagnes et des initiatives spécifiques en marge de ses principales compétitions, en association avec les pays hôtes.

Nous travaillons actuellement avec le Comité Suprême pour la Livraison et l’Héritage du Qatar afin de mieux protéger les droits des travailleurs. Notre collaboration englobe également des programmes de formation à la lutte contre la discrimination, ainsi qu’une large gamme d’initiatives en faveur de la diversité et de l’inclusion, en vue de la prochaine Coupe du Monde.

Avez-vous d'autres exemples en tête ?

Plus généralement, dans le cadre de sa vision globale, la FIFA soutient plusieurs programmes de développement et de formation pour les femmes dans le football. Il existe en parallèle des initiatives menées en interne, comme le Réseau des femmes de la FIFA, conçu pour aider et encadrer nos agents.

Nous sommes conscients des difficultés auxquelles le football est confronté, d’autant que le sport n’est pas à l’abri des courants qui traversent la société. Mon rôle consiste, en partie, à concevoir des programmes et des initiatives qui nous aideront à relever ces défis. La FIFA est ouverte. Elle souhaite écouter et dialoguer avec les acteurs et les experts pour mieux sensibiliser le public à certaines questions. C’est ce que nous avons fait en rejoignant la campagne #ActTogether en faveur d'un accès équitable aux vaccins.

Joyce Cook
© imago images

Grâce au programme FIFA Guardians, la FIFA a également pris des mesures importantes en matière de protection. Ce domaine est-il appelé à prendre une importance croissante, dans les prochaines années ?

La protection et la sauvegarde des enfants fait partie des sujets que nous prenons extrêmement au sérieux. Dans le cadre du programme FIFA Guardians et parallèlement à la boîte à outils lancée en juillet 2019, nous avons lancé avec Open University un nouveau programmes de formation à la protection (le diplôme de protection FIFA Guardians dans le sport). Ce cursus vise à professionnaliser le rôle du responsable de la protection, mais aussi à améliorer les compétences dans ce domaine dans le milieu du football et en particulier au sein de nos 211 associations membres.

Quel est en le premier bilan ?

Les premiers retours sont très encourageants : le premier stage compte déjà près de 800 inscrits. Le premier webinaire a eu lieu le mois dernier. Nous avons le sentiment que le football peut faire beaucoup mieux dans ce secteur. Il est essentiel que tous les acteurs du football, des associations membres aux clubs de base, prennent cette question au sérieux et appliquent les bonnes mesures pour protéger les enfants et les adultes vulnérables. Le harcèlement et les violences sont intolérables. À cette fin, la FIFA entend continuer à développer des programmes sur le long terme. Nous souhaitons également renforcer nos procédures statutaires et nos procédures de signalement. Nous allons prochainement lancer un programme de protection dédié aux compétitions de la FIFA. C’est une étape supplémentaire vers un environnement sûr pour les adultes et les enfants. Le cas échéant, tous doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls et que d’autres personnes sont là pour les aider.

Le thème de la Journée internationale des femmes 2021 est #ChooseToChallenge. Quel est votre message pour le football, les femmes et les jeunes filles du monde entier ?

Mon message #choosetochallenge pour la Journée internationale des femmes est simple : considérez chaque étape de votre vie comme une occasion d’apprendre. Faites-vous confiance, n’ayez pas peur d’être vous-mêmes et de bousculer l’ordre établi. Ce sont des droits fondamentaux.

Cet article fait partie de notre série sur le football féminin et les femmes dans le football pour marquer la journée Internationale du droit des femmes 2021. Pour en savoir plus sur la stratégie et les programmes de développement du football féminin de la FIFA et pour lire d'autres articles comme celui-ci,rendez-vous ici.

Articles recommandés