FIFA Forward

FIFA Forward soutient la formation des arbitres en Suisse

SFV Referees seminar_3
  • FIFA Forward présent en Suisse
  • Le programme y soutient la formation des arbitres
  • "Nous pouvons dresser un bilan positif"

"Une porte a été entrouverte", s'était réjouie Kari Seitz, responsable du département de l'Arbitrage de la FIFA, il y a environ trois ans, lorsque la Suissesse Esther Staubli était devenue la première femme en 16 ans à diriger un match masculin de la FIFA. Au terme de la rencontre entre le Japon et la Nouvelle-Calédonie lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017, qui s'était soldée par un partage 1-1, le sélectionneur Dominique Wacalie (Nouvelle-Calédonie) n'avait pas manqué de faire l'éloge de l'arbitrage : "[Mme Staubli] a très bien arbitré, nous n’avons pas la moindre critique à lui adresser. Je pense que c’est une bonne chose pour le football en général. Elle a aidé les deux équipes à bien jouer. Tous les joueurs l’ont respectée, comme s’il s’était agi d’un homme. J’espère que d’autres femmes seront désignées à l’avenir."

Trois années se sont entre-temps écoulées et l'événement de la désignation de Staubli a fait forte impression, en particulier dans son pays d'origine, la Suisse, comme l'a confirmé à FIFA.com Sascha Amhof, responsable de la formation des arbitres au sein de l'Association suisse de football (ASF). "Il n'y a pas que le football international qui est en plein essor en Suisse, le football féminin l'est également. De plus, la sélection nationale féminine suisse obtient d'excellents résultats. Je suis ravie que cela amène de plus en plus de filles et de femmes à se tourner vers le football. Et nous voulons profiter du fait que notre figure de proue, Esther Staubli, est l'une des meilleures arbitres au monde pour recruter à l'avenir encore plus de collègues féminines qui s'intéressent à l'arbitrage et prennent conscience de la belle carrière qu'elles peuvent avoir dans ce milieu.

Avec le soutien du programme Forward de la FIFA, l'ASF a lancé à l'été 2019 un projet de douze mois axé sur la formation des arbitres. Le réservoir d'arbitres et d'arbitres assistants de l'association comprend environ 4 800 officiels formés et licenciés. Afin que l'arbitrage reste de qualité à tous les niveaux, chaque arbitre doit suivre un cours de recyclage et/ou de formation continue au moins deux fois par an. L'Association suisse de football veille ainsi à ce que les arbitres et les arbitres assistants soient toujours au fait des derniers développements des lois du jeu.

Aperçu des objectifs du projet

  • Fournir une formation de haute qualité dans le cadre de cours régionaux
  • Faciliter les échanges personnels (mise en réseau), via des réunions régulières, afin d'homogénéiser la formation que les 13 régions organisent différemment
  • Communiquer les interprétations actualisées des lois du jeu via l'organisation régulière de cours de recyclage et de formation continue
  • Mise à jour et développement des outils électroniques pour permettre également l'auto-apprentissage

"Le projet de la FIFA nous aide en particulier à réaliser nos objectifs dans le domaine de la formation et du perfectionnement des arbitres régionaux. Grâce au projet et au soutien de la FIFA, nous avons pris des mesures qui ont permis de consolider sur le long terme la formation et le perfectionnement des arbitres suisses, de manière à ce que nos investissements soient durables et que la voie que nous suivons continue à fonctionner dans les années à venir.

Nous considérons que la formation et le perfectionnement permanents des arbitres sont extrêmement importants pour garantir que les arbitres qui officieront à l'avenir à tous les niveaux de compétition soient dotés des compétences requises. Cela reste un défi pour nous, en particulier au niveau, de veiller à ce que les règles soient appliquées de manière cohérente dans tout le pays".

Depuis février, l'équipe nationale de formation des arbitres peut également compter sur le recrutement à temps partiel d'Esther Staubli et de David Schärli (arbitre de futsal de la FIFA). Ils contribueront tous les deux à la mise en œuvre du nouveau concept de formation. Par ailleurs, l'équipe de Sascha Amhof a également mis en place un sous-projet sur le recrutement et la fidélisation des arbitres, dont l'objectif est d'œuvrer à la valorisation des arbitres actuels. "Diverses études montrent que les thèmes du "respect" et de l'"appréciation" sont particulièrement importants pour la fidélisation des arbitres", explique-t-il. "Concrètement, en tant qu'organisation nationale, nous avons commencé à accroître le contact individuel que nous avons avec les arbitres régionaux. Par exemple, nous contactons chaque nouvel arbitre au bout d'un an et nous lui envoyons une lettre de remerciement officielle ainsi qu'un petit cadeau (un carton jaune ou rouge)."

"En résumé, nous pouvons dresser un bilan positif et sommes fiers que dans le cadre du projet de la FIFA, une étape importante ait été franchie vers la poursuite de la mise en place et le renforcement durable de nos structures de formation", conclut Amhof.

Découvrez des actualités sur de nombreuses initiatives de développement énumérées sur la liste des actualités de la page Programme Forward ainsi que sur la Carte interactive FIFA Forward.

Explorer le sujet

Articles recommandés