Fondation FIFA

FundLife redonne espoir aux enfants de Tacloban

Players of Fundlife's Football For Hope Academy are training in a session
© Others
  • Fundlife International a été lancée suite aux dégâts provoqués par le typhon Haiyan
  • L’association aide les enfants de Tacloban à réaliser leur potentiel grâce au football
  • Le projet de centre de formation Football For Life bénéficie d’un financement de la Fondation FIFA

Reuben Ranille est entraîneur au centre de formation Football For Life (FFLA) de Tacloban, aux Philippines. Ce projet est l’un des plus importants menés par Fundlife International. Sans cette ONG qui s’est fixé pour but d’aider les enfants à réaliser leurs rêves grâce au football, la vie de ce jeune homme aurait sans doute été bien différente.

Ranille, qui compte dix frères et sœurs, a été le premier membre de la famille à obtenir un diplôme universitaire, avec l’aide du FFLA. Son activité au sein de l'association lui a non seulement permis d’élargir ses connaissances sur le football, mais aussi de réunir l’argent nécessaire pour financer ses études supérieures.

Après avoir obtenu une bourse d’étude, il a quitté les Philippines en 2017 pour intégrer le Programme pour jeunes leaders Michael Johnson, aux États-Unis. Il est aujourd’hui entraîneur au sein du FFLA et dirige une équipe de jeunes filles de Cebu qui fait partie des principaux candidats au titre dans le championnat local.

Au service des enfants

Fundlife a été fondé par Marko Kasik en 2014. Témoin des ravages causés par le typhon Haiyan aux Philippines en 2013, il a décidé de créer une ONG pour mettre la nature collaborative et revigorante du football au service des enfants.

Depuis, 20 000 enfants de toute la région de Leyte sont passés par son association, qui a dispensé plus de 30 000 heures d’entraînement et de formation. Grâce à elle, des jeunes de Tacloban ont pu voyager à l’étranger. Huit d'entre eux ont ainsi eu la chance de se rendre en Russie pour assister à la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ et jouer au football sur la place Rouge.

À la fin de l’année 2018, 4 546 enfants âgés de 7 à 19 ans - 3 238 garçons et 1 308 filles - avaient participé aux programmes du FFLA. L'association leur propose des entraînements de football après l’école, mais aussi des séances en classe.

"Nous voyons le football comme un chemin qui peut mener les enfants vers la réalisation de leur potentiel, à l’école comme dans la vie", explique Kasik à FIFA.com. "La création du championnat local pour jeunes filles s’inscrit dans cette tendance. Nous aidons les jeunes filles et nous travaillons avec les différentes agences de l’ONU à la réalisation des objectifs des Nations Unies, afin que toutes les jeunes filles puissent réaliser leur potentiel."

Fundlife fait partie des nombreuses organisations soutenues par le programme communautaire de la Fondation FIFA.*

Lire également

La Fondation FIFA

Explorer le sujet

Articles recommandés