Joseph S. Blatter : "Je suis le président de tous"

Une conférence de presse a eu lieu samedi au Siège de la FIFA à Zurich au lendemain du Congrès de la FIFA qui a décidé de la réélection de Joseph S. Blatter pour un cinquième mandat en tant que Président de la FIFA. L'événement a eu lieu quelques minutes après la réunion extraordinaire du Comité Exécutif dans sa nouvelle composition.  

Voici un résumé des principales déclarations du Président de la FIFA.

*Les décisions concernant les prochaines Coupe du Monde de la FIFA™ *"Nous avons décidé de ne pas toucher au nombre de places par confédération pour les éditions 2018 et 2022. Nous restons à 32 équipes : le même nombre et la même répartition que lors des précédentes Coupes du Monde. De plus, en ce qui concerne la Coupe du Monde 2026, nous confirmons que, conformément aux Statuts de la FIFA (l'art. 80, par. 4 stipule : "Le droit d’organiser la compétition ne sera pas attribué à des membres de la même confédération pour deux éditions consécutives de la Coupe du Monde de la FIFA™"), les associations membres de la Confédération Asiatique de Football ne seront pas en mesure de présenter leur candidature. Toutes les autres pourront le faire."

*L'unité du Comité Exécutif *
"Je l'ai dit hier dans ma déclaration : je prendrai mes responsabilités dans la tempête, mais je les partagerai avec le Comité Exécutif qui s'est réuni aujourd'hui. En effet, c'est le gouvernement qui doit être responsable. Ce gouvernement est élu par les confédérations. Néanmoins, j'entends assumer cette responsabilité. Je l'ai dit au Congrès et je le répète ici aujourd'hui."

"Le Comité Exécutif a réaffirmé son unité et sa solidarité. Nous allons travailler avec nos institutions, nos organes : la Commission d'Éthique, mais aussi la Commission de Discipline, la Commission des Associations et la Commission d'Audit et de Conformité. Ainsi, nous pourrons éviter que de telles situations se répètent à l'avenir. Nous ne serons plus pris par surprise."  

"Bien entendu, je suis soulagé : par ma réélection, mais aussi par la bonne ambiance qui régnait ce matin au sein du Comité Exécutif et qui m'a confirmé que je n'étais pas seul. Nous sommes dans le football : ceux qui perdent aujourd'hui pourront gagner demain. Je suis le président de tous, même de ceux qui n'ont pas voté pour moi."

*La situation entre Israël et la Palestine *
"Pour la troisième fois consécutive, la situation entre les fédérations israélienne et palestinienne a été évoquée au Congrès de la FIFA. Hier, nous avons tous été témoins de la générosité palestinienne. Ses représentants étaient convaincus qu'ils pourraient obtenir un vote pour faire suspendre la fédération israélienne, mais ils y ont renoncé. Ils ont amendé leur propre proposition et l'ont retirée. C'est un geste exceptionnel, qui mérite d'être salué. J'espère que ce geste est un signal de bon augure pour l'avenir des deux fédérations, mais aussi des deux pays. Peut-être le football parviendra-t-il à initier une solution que tout le monde recherche. Les deux fédérations sont indépendantes, mais elles ont prouvé qu'elles pouvaient travailler ensemble."  

*L'idée d'un bureau du football professionnel *
"J'ai également dit hier qu'à l'avenir, la FIFA devrait mettre en place un département, un bureau pour le football professionnel. Nous avons signé un mémorandum de compréhension avec la FIFPro et les clubs. Je crois que nous pouvons aussi inclure les championnats. C'est une initiative qui me semble avoir été bien accueillie par toutes les parties concernées car le football professionnel joue un rôle important. Bien entendu, il y a des représentants dans les différentes commissions de la FIFA, mais il me paraît préférable d'avoir une entité qui s'adresse directement à lui."   

*Les événements durant les jours qui ont précédé le 65ème Congrès de la FIFA et leurs conséquences *"Chacun est responsable de son éthique personnelle et de son attitude sur le plan moral. En tant que Président de la FIFA, je ne peux pas m'exprimer à la place des autres. Laissez-moi vous répéter ce que j'ai dit auparavant : les membres du Comité Exécutif ne sont pas élus par le même organe que moi. Je suis élu par un Congrès ; ils sont élus par les confédérations. Nous avons voulu introduire un meilleur contrôle moral des membres mais, lors de ce processus de réforme, les critères ont été revus à la baisse à la demande de l'UEFA. Cela signifie que chaque confédération est désormais responsable de la morale et de l'éthique de ses membres."

"Nous avons contacté les partenaires la semaine dernière. Nous avons échangé des courriers et nous allons nous atteler dès maintenant à rebâtir la réputation de la FIFA. Nous contacterons à nouveau nos partenaires et nous les ramènerons tous dans la bonne situation. Nous avons déjà prévu une visite personnelle."

Documents connexes

Articles recommandés