FIFA Legends

Julio Cesar, les conseils d'une légende au Bangladesh

Julio Cesar in Bangladesh
  • Julio Cesar, FIFA Legend, s’est rendu au Bangladesh
  • L’ancien gardien de but a rencontré quelques-uns des meilleurs espoirs du pays
  • Le Brésilien est séduit par le potentiel du football en Asie

En 20 ans de carrière, Julio César a vécu dans cinq pays différents et a beaucoup voyagé avec l’équipe du Brésil. Il n’avait toutefois jamais eu l’occasion de se rendre au Bangladesh. C’est en tant que FIFA Legend que l’ancien gardien de but a découvert ce pays pour la première fois.

Le 23 janvier, il a assisté à une demi-finale de la Bangabandhu Gold Cup. Il a ensuite profité de sa visite pour partager son expérience du haut niveau avec les gardiens des équipes de l’élite et des équipes de jeunes féminines.

Julio Cesar, qu’est-ce qui vous a le plus surpris au Bangladesh ?

Je ne savais pas que les gens aimaient autant le football ici ! Ça m’a tout de suite sauté aux yeux, tout comme la fracture entre les supporters du Brésil et ceux de l’Argentine ! Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de passer beaucoup de temps à Dhaka, mais j’ai ressenti la passion de ses habitants. Il y a aussi le trafic automobile, que je ne suis pas près d’oublier ! Dans l’ensemble, c’était un beau voyage.

De quoi avez-vous eu l’occasion de discuter avec le président de la fédération, Kazi Salahuddin ?

C’était un échange assez rapide, mais il m’a demandé comment améliorer la condition physique de ses internationaux. Je lui ai conseillé d’investir dans les ressources humaines. Il est important de pouvoir compter sur des entraîneurs et des professionnels qualifiés, afin de mieux accompagner les footballeurs au quotidien.

Vous avez également rencontré quelques internationaux et notamment des membres de l’équipe féminine. Qu’avez-vous pensé du niveau et de l’engagement de cette génération ?

Le pouvoir du football est merveilleux. Grâce à lui, les enfants rêvent de devenir un jour des joueurs professionnels, quel que soit le pays dans lequel ils vivent. J’étais ravi de voir que les jeunes filles étaient nombreuses à s’intéresser au football, dans une période si importante pour le football féminin.

Ils vous ont posé beaucoup de questions, mais vous, qu’avez-vous appris à leur contact ?

Ce que les habitants du Bangladesh m’ont appris tout au long de mon séjour, c’est qu’il ne faut jamais perdre le sourire, quelles que soient les difficultés que l’on rencontre. J’ai vu tellement de visages souriants pendant ce déplacement.

Vous avez croisé un groupe de gardiens de but qui s’entraînaient dans les installations de la fédération. Quel conseil leur avez-vous donné ?

C’était une rencontre brève, mais très gratifiante. Nous avons discuté du fait qu’un gardien doit rester concentré pendant toute la durée de la partie.

L’agenda de Julio Cesar au Bangladesh

  • Visite du musée commémoratif de Bangabandhu
  • Visite du siège de la fédération
  • Demi-finale de la Bangabandhu Gold Cup 2020 (compétition entre équipes nationales)

Les activités internationales liées à votre nouveau statut de FIFA Legend vous plaisent-elles ? Quel aspect préférez-vous ?

J’ai énormément de chance de faire partie des FIFA Legends. Ce rôle me permet de retrouver d’anciens coéquipiers, qui font partie de mon histoire personnelle. C’est aussi l’occasion de se rappeler de quelques grands moments. Ensemble, nous avons le plaisir d’apporter joie et motivation aux habitants du monde entier. C’est intéressant d’aider la FIFA à renforcer le football dans les pays en développement. J’ai le sentiment que le football dispose d’une grosse marge de progression dans des continents comme l'Asie ou l'Afrique. Mais ce que j’aime le plus, c’est évidemment d’organiser et de disputer des matches. C’est une part essentielle de mon activité et celle que tout le monde préfère..

Explorer le sujet