Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777

IFAB

L’IFAB clarifie les règles sur les fautes de main et confirme la décision de tester les remplacements pour commotion cérébrale

135th IFAB Annual General Meeting
© FIFA.com

La clarification des règles sur les fautes de main et la confirmation de la tenue de tests liés aux remplacements pour commotion cérébrale sont les principaux enseignements de la 135ème assemblée générale annuelle de l’International Football Association Board (IFAB), qui s’est déroulée aujourd’hui par visioconférence.

Plusieurs autres amendements et clarifications aux Lois du Jeu 2021/22 ont en outre été adoptés, notamment en ce qui concerne la Loi 12 – Fautes et incorrections.

Dans la mesure où l’interprétation des fautes de main n’a pas toujours été uniforme en raison d’une application incorrecte de la Loi, les membres ont confirmé qu’un contact entre le ballon et le bras ou la main d’un joueur ne constitue pas nécessairement une infraction. En ce qui concerne l’"augmentation artificielle de la surface du corps", il a été confirmé que les arbitres doivent continuer à analyser la validité de la position de la main ou du bras vis-à-vis du mouvement général du joueur dans la situation spécifique.

D’après cette clarification, il y a faute de main si un joueur :

  • touche délibérément le ballon du bras ou de la main, par exemple avec mouvement du bras ou de la main vers le ballon ;
  • touche le ballon du bras ou de la main en ayant artificiellement augmenté la surface couverte par son corps. Il est considéré qu’un joueur a artificiellement augmenté la surface couverte par son corps lorsque la position de son bras ou de sa main n’est pas une conséquence du mouvement de son corps dans cette situation spécifique ou n’est pas justifiable par un tel mouvement. En ayant son bras ou sa main dans une telle position, le joueur prend le risque de toucher le ballon avec ces parties du corps et ainsi d’être sanctionné ;
  • marque un but directement de la main ou du bras, même de manière accidentelle (s’applique également au gardien) ou immédiatement après que le ballon a touché son bras ou sa main, même de manière accidentelle.

Les mains accidentelles commises par un coéquipier du buteur ou générant une occasion de but ne seront pas sanctionnées (sauf si commises par le buteur lui-même).

135th IFAB Annual General Meeting
© FIFA.com

L’assemblée générale annuelle a approuvé d’autres clarifications aux Lois du Jeu 2021/22, notamment aux Lois 11 (la définition de la Loi 12 explicitant que le bras commence en bas de l’aisselle doit être utilisée pour juger les positions de hors-jeu) et 12 (l’infraction consistant à user d’une stratégie pour contourner la règle interdisant au gardien de se saisir du ballon de la main après une passe volontaire d’un coéquipier s’appliquera aux coups de pied de but ; l’instigateur de cette stratégie sera averti).

Les membres ont par ailleurs reçu des informations sur les premières phases des tests concernant les remplacements pour commotion cérébrale, approuvés lors de la séance de travail annuelle de l’IFAB (cf. circulaire n°21). L’IFAB a confirmé que la décision d’initier ces tests fait suite aux recommandations formulées par le groupe d’experts sur les commotions cérébrales – composé d’experts footballistiques et médicaux –, qui a examiné minutieusement les possibilités d’appliquer au football les meilleures pratiques issues d’autres sports. Des consultations approfondies ont étalement eu lieu afin d’obtenir le soutien des principales parties prenantes ainsi que des groupes consultatifs Technique et Football de l’IFAB.

Les tests ont déjà débuté dans des compétitions internationales et nationales du monde entier, tandis que de nombreux autres organisateurs sont sur le point de les mettre en place ou ont manifesté leur intérêt. Il est actuellement prévu que ces tests se poursuivent jusqu’en août 2022.

Entretemps, l’IFAB la FIFA continueront de rassembler, d’analyser et de discuter les informations footballistiques ou médicales pertinentes, qui motiveront toute décision sur une éventuelle mise en œuvre au sein des Lois du Jeu.

En ce qui concerne l’amendement temporaire à la Loi 3, qui permet de recourir à un maximum de cinq remplaçants dans les compétitions de haut niveau (pour les compétitions nationales devant se terminer avant le 31 décembre 2021 et les compétitions internationales devant se terminer avant le 31 juillet 2022), les membres ont convenu que l’évolution des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le football devait continuer à faire l’objet d’une surveillance permanente.

La FIFA a en outre informé les participants à l’assemblée générale annuelle d’éventuelles adaptations concernant les hors-jeux et des derniers développements liés aux innovations en matière d’assistance vidéo à l’arbitrage, qui pourraient permettre aux compétitions au budget plus modeste de recourir à cette technologie.

Enfin, il a été convenu que pour donner aux joueurs, aux entraîneurs et aux arbitres plus de temps pour se familiariser avec les modifications des Lois du Jeu, la date de leur entrée en vigueur sera repoussée du 1er juin au 1er juillet, même si les compétitions auront toujours la possibilité d’introduire les changements avant cette date.

Dirigée par Kieran O’Connor, président de la Fédération Galloise de Football, l’assemblée générale annuelle de l’IFAB a également réuni des représentants des administrations de la FIFA – dont son Président, Gianni Infantino –, de l’IFAB ainsi que des Fédérations Anglaise, Nord-Irlandaise et Écossaise de Football.

Les décisions prises lors de la précédente assemblée générale annuelle de l’IFAB sont disponibles ici.

135th IFAB Annual General Meeting
© FIFA.com

Articles recommandés